Equipe 2 Synthèse 1 de la séquence 2 : L'altérité en débat

Evaluation

CoursGlossaireExemplesTempsCultureExpressionTOTAL
5 points3 points4 points2 points3 points3 pointsBarême
52323316/20

1.  Eléments de cours (notions littéraires importantes, artistes, œuvres étudiées, etc.)

  Texte argumentatif :

L’affirmation de la thèse:

Thèse :
  • une idée
  • un point de vue
  • une opinion

Arguments :
• Recours aux faits ex : fait, observation.
• L’argumentation d’autorité ex : un proverbe, personnalité.
• L’appui sur les valeurs ex : valeur partagé par les membres de la société.

Raisonnement :
• Déductif ex : au début de l’argument
• Inductif ex : pour conclure

La réfutation de la thèse adverse (ou combattre):
C’est tenir sa thèse en apportant des contre argument qui montre :
• Le point de vue
• Le caractère erroné du raisonnement combattu
• Crée contre-exemple
• Puis la thèse adverse est dénoncée comme fausse et remplacé par la thèse défendu

Etayer(ou soutenir) la thèse :
• Développer ses arguments et la soutenir.

Les articulations entre les idées :

Liste:
	L’articulation ou connecteur montre l’enchainement logique des arguments et des exemples.

• L’addition : L’ajout d’idée avec idée…en les mettant sur le même plan ex de plus…
• L’opposition : Contradiction entre idée ou fait ex : cependant, mais…
• La cause : L’origine du fait, idée, situation ex : en effet. ainsi…
• La conséquence : Aboutissement des faits ou résultat ex de sorte que…
• La concession : Validité d’un élément avant de refusé le raisonnement ex : certes, bien que…


Micromégas est un comte philosophique du XVII Ie? siècle (période des lumières) de Voltaire

Dans ce livre il pense que les plus petits ne peuvent pas communiquer (atome = pas de pensé)
« Le Géant »: pense par lui-même.
« Le Nain »: quelqu’un de savant, qui ne réfléchi pas.

Chapitre 6 :

Problématique : En quoi les interrogations de Micromégas reflètent telle la penser de Voltaire?

Mots clés :
-opposition
-relativité
-pensé
-critique
-interrogation
-réflexion
-question

Extrait « Ce qui leur arriva avec les hommes » de Voltaire :

  • Analyse du lexique(voir p26/30 du manuel)

Champs lexical de la parole :
-se parlais (l1) ; se communiquer (l3) ; des langues (l4) ; la voix (l5) ; dire (l6) ; parler (l6) ; faire entendre (l10) ; la voix (l16) ; le bourdonnement (l18) ; entendre (l19)

Champs lexical de la petitesse :
-Micro (lL) ; nain (L1) ; atomes (L1) ; imperceptibles (L5) ; insecte (L18)

Champs lexical de la pensé :
-croire (L3) ; idée (L3) ; penser (L6) ; cru (L8) ; croyez (L9) ; ni croire ni nier (L11) ; d’examiner (L12) ; raisonnerons (L12)

Champs lexical de l’observation :
-observer (Ll1) ; remarquer (L2) ; distinguer (L18)

  • Des éléments du système d’énonciation (voir p34/38 du manuel)

Proposition de coordination et de subordination :
-que son nain (L1), que les atomes se parlaient (L1) ; qui (L2) ; que de pareilles espèces pussent se communiquer des idées (l3) ; aussi bien que (l4) ; qu’ils ne parlaient pas (L5) ; d’ailleurs (L5) ou à peu près (L6) mais (L6) ; donc (L6) ; or (L7) ; mais (L8) ; et (L9) quelque parole (L9) du moins sans (L9) ; et aussitôt (L13) ; dont (L13) ; et (L16) ; de sorte que (L17) ; grâce (L17) ; à (L17) ; et ( L18) ; enfin (L 19) ; autant (L 19) ; quoique (L19)

Phrases interrogatives et injonctives :
-comment ces imperceptibles auraient-ils les organes de la voix , et qu'aurait-il a dire ? (L5-6) ; attribuer l'équivalent d'une âme à cette espèce (L8) ; est-ce que vous croyez qu'on puisse faire l'amour sans penser et sans proférer quelque parole , ou du moins sans se faire entendre ? (L8-9-10) ; supposez vous d'ailleurs qu'il sois plus difficile de produire un argument qu'un enfant ? (L10-11) ; Je n'ose plus ni croire ni nier ( L11)

  • Analyse des éléments stylistique: ( voir manuel a partir de la page 74)

Comparaison : (elle rapproche deux éléments auxquels on trouve au moins un point commun)
-il fit sur le champ une espèces de grande trompette parlant , comme un vaste entonnoir(L14-15)

Personnification :(elle attribue à un objet ou à un animal des caractéristique humaines)
-il fit sur le champ une espèces de grande trompette parlant , comme un vaste entonnoir (L14-15) ; les atomes se parlaient (L1)

Comparatif de supériorité :
-Micromégas , bien meilleur observateur que son nain (L1) ; n'entendait point parler nos atomes (L4)

Antithèse : (elle rapproche des mots qui désignent des réalités opposées)
-il fit sur le champ une espèces de grande trompette parlant , comme un vaste entonnoir (L14-15)

Périphrases : (désigne une réalité par un de ses aspects caractéristiques sans le nommer directement)
-l'article de la génération (L2)

Questionnement oratoire :
-d'ailleurs , comment ces êtres imperceptibles aurait-ils les organes de la voix , et qu'aurait-ils a dire ? (L5-6)


Chapitre 7 :

Problématique : Comment ce dialogue ironique critique la guerre ?

Mots clés :
-critique
-humour
-guerre

Extrait « Conversation avec les hommes» de Voltaire

Champs lexical du bien :
-de bonne foi (L5)

Champs lexical du mal
-fort peu considérés (L6) ; de méchants et de malheureux (L7) ; mal (L8) ; le mal (L8) ; mal (L9)

Champs lexical de la guerre:
-tuent cent mille ((L10) ; massacrés (L11) ; ces horribles (L13) ; égorger (L15) ; s’égorgent mutuellement (L18) ; s’égorgent (L18) ; excès de rage (L19) ; d’écraser (L20) ; d’assassins (L21) ; misérable (L22) ; tiré l’épée (L23) ; barbares sédentaires (L24) ; le massacre (L25) ; pitié (L27) ; ne tuez (L29)

Champs lexical de la religion :
-Dieu solennellement (L26)

Champs lexical intelligence/sagesse :
-esprits (L3) ;à penser (L3) ; esprits (L4) ; trop d’esprit (L9) ; l’esprit (L9)

Champs lexical du sentiment :
-les joies (L2) ; aimer (L3) ; le vrai bonheur (L4) ; malheureux (L19) ; ridicules (L21) ; se sentir ému (L27)

Hyperboles : (elle consiste à exagérer un trait, une image, un fait…)
-tous les philosophes (L4,5) ;tous le reste(L6) ; cent mille fous de notre espèce, couverts de chapeaux(L10,11) ; de si chétifs animaux (L13) ; qu’aucun de ces millions d’hommes (L14) ;il ne reste jamais la centième partie de ces misérables ;sachez(L22) ;presque tous (L24) ;d’un million d’hommes (L25) ; la petite race humaine (L27) ; du petit nombre des sages (L28) ;deux ou trois mille que nous n’entendons pas(L32)

Métaphore :(c’est une comparaison sans outil grammatical. La relation entre le comparé et le comparant est donc beaucoup plus forte)
-toute cette fourmilière(L20); presque tous (L24)

Enumération ou Accumulation : (Juxtaposition d'une série de termes)
-« tiré l’épée, la faim, la fatigue ou l’intempérance » (L23) ; « Nous disséquons des mouches, dit le philosophes, nous mesurons des lignes, nous assemblons des nombres ; nous sommes d’accord sur deux ou trois points que nous entendons et nous disputons sur deux ou trois mille que nous n’entendons pas.» ((L31, 32,32)
Gradation : (succession de mots ou de groupes de mots d’intensité croissante ou décroissante)
-« tiré l’épée, la faim, la fatigue ou l’intempérance » (L23)

Gradation : (succession de mots ou de groupe de mots d'intensité croissante ou décroissante)
-tiré l'épé,la faim,la fatigue ou l'intempérance (L23)

Structure anaphorique : (Répétition d’une même expression ou d’un même mot en début de phrase ou de vers)
-« Nous disséquons des mouches, dit le philosophes, nous mesurons des lignes, nous assemblons des nombres ; nous sommes d’accord sur deux ou trois points que nous entendons et nous disputons sur deux ou trois mille que nous n’entendons pas.» ((L31, 32,32)

Conclusion:

  • Voltaire veut précisément dénoncer la guerre, et en particulier la cupidité des puissants.
  • Voltaire compare les hommes aux animaux ; c’est dévalorisant, car les hommes ont une conscience.
  • Dans ce texte Voltaire utilise des hyperboles, afin d’exagérer la stupidité des hommes.
  • Ce passage est à la fois humour et critique par la relativité entre la grandeur des hommes et du Sirien.
  • Une importance est accordée aux jeux d’opposition, exagération mais aussi à l’ironie de Voltaire.

La rhétorique

Quand? Evolution historiques?

  • Les théoriciens de la rhétorique sont principalement Aristote et Cicéron ont formalisé la discipline et principalement au sein de la sphère politique ou judiciaire.
  • La rhétorique en tant que discipline autonome naît vers 465 av. J.-C. en Grèce.

Les natifs de Syracuse voulurent revenir à l'état antérieur des choses qui provoqua de nombreux procès devant lesquels il fallait être éloquent
Empédocle à qui est attribué le premier manuel avec l'enseignement l'éloquence

  • Les Romains avaient tant de rhéteurs grecsqu'il en engagèrent dans les écoles. La rhétorique faisait partie intégrante des « humanités » (« humanitas » en latin) qui promouvaient la réflexion sur l'homme et l'expression écrite et orale.

Qui? Auteurs importants?

  • La rhénorique devient populaire au V° siècle av. J. C

Grace à des professeurs itinérants ,dù nom de sophistes les plus célèbres furent Protagoras, Gorgias, qui, auprès de Socrate disent pouvoir soutenir toutes thèses!

  • Platon est contre les sophistes ; il en vient à rapprocher art oratoire etphilosophie à travers la méthode de la dialectique
  • L'orateur Cicéron et le pédagogue Quintilien furent les deux autorités importantes dans l'histoire de la rhétorique. Quintilien tente de décrire non seulement l’art rhétorique mais aussi la formation de l’orateur parfait comme un citoyen politiquement actif et soucieux de la chose publique

Composants du système rhétorique ? Types de discours ?

Types d'effet sociales
delibératif
judiciaire
démonstratif ou épidictique
Genres de discours
judiciaire
deliberatif
épidictique
Système rhétorique
inventio
dispositio
elocution
memoria
actio

Types d'arguments ?

Types d'arguments
éthos: caractère
pathos: passions
logos : logique
  • Les auteurs en distinguent deux catégories majeures : ceux provenant du domaine de la logique formelle et ceux émettant un jugement.
Types d'arguments du jugement
argument quasi logique
argument empirique
argumentation contraignans et de mauvaise foi
argument jouant sur le pathos

2.  Glossaire(définitions, liste de vocabulaire, etc.)

  • Eugénisme:Théorie ou méthode visant à amélioré l'espèce humaine, fondée sur la génétique.
  • Copuler:S'accoupler, avoir des relations sexuelles.
  • Manufacture:Etablissement dans lequel on fabrique une quantité certains produits industriels.
  • Apologue:Petit récit argumentatif servant à illustrer une vérité morale.
  • Feindre: Faire semblant, pour tromper.
  • Structure anaphorique:Se dit d'un mot qui renvoie à un autre mot ou à une phrase le précèdent dans le discours.
  • Hyperbole:Figure de style utilisant l’exagération afin de marquer les esprits.
  • Texte argumentatif:Type de texte qui défend un point de vue sur une question ou une polémique à caractère philosophique, politique, scientifique ou social.
  • Fanatisme: Exaltation des opinions politiques, religieux ...
  • Oxymore: Il réunit dans une même expression deux réalitéopposées
  • La dialectique : La raison et la discussion mènent peu à peu à la découverte d'importantes vérités.

3.  Exemples (illustrations, références artistiques, etc.)

Pour la peine de mort :

1. Il y a ceux qui pense que la peine de mort doit être abattue c'est le cas de ex : Maurice Barres. http://www.dreyfus.culture.fr/fr/bio/bio-html-maurice-barres.htm

Au cours de son texte on peut affirmer au niveau :

-moral: Il ne faut pas commettre de crime pour cela on donne des exemples et on punit ex : « La punition exemplaire comme en Angleterre avec: -la punition capitale
-à la muette
-derrière de haut mur"
Ceux-ci sont plus appréciables que la peine de mort. »

-scientifique: Selon des médecins, on ne soigne pas les criminels ex : « Les science nous apporte une indication dont nous tirons parti ; combattons les causes de dégénérescence »

-social: Eliminer les fous ex : « il faut combattre les conditions qui ont préparé cet atavisme, et purifier le milieu d'ou l'Homme s'est perverti »

-justice: « Pouvoir détenu uniquement par le juge ex : "les citoyen ne prennent pas ne charge la justice »

2. Il y a ceux qui pense que la peine de mort doit être combattue c’est le cas de ex : Jean Jaurès.http://www.dreyfus.culture.fr/fr/bio/bio-html-jean-jaures.htm

Au court de son texte on peut affirmer au niveau :

-moral : La peine de mort est inhumain, et ne résout pas toute souffrances ex : « un crime ce comment, on fait monter l’homme sur l’échafaud, une tête tombe. La question est réglé »

• -scientifique : Aucune relation entre le taux de criminel et de condamner par guillotine ex: IL N’Y EN A PAS

- social : La société ne se sent plus responsable donc les condamnations sont inefficaces ex: « les crimes vont ce multiplier si on n’élabore pas la peine de mort »

- justice : La justice est humaine et peut se tromper ex : « Si vous maintenez cette peine de mort, si vous la développez, il y aura demain une certitude, la certitude que des têtes humaines tomberont; mais il y aura cette certitude aussi, que parmi ces têtes qui tomberont, il y aura des têtes d’innocents »


3. Voltaire (de son vrai nom : François Marie AROUET)

Voltaire (1694-1778) est un écrivain et philosophe français qui écrivit de nombreux ouvrages qui lui valurent l'exil et la Bastille. Il combattit la folie des conquêtes,les dogmes du christianisme,l'ordre social et l'arbitraire royal du XVIII°siècle.

Ses oeuvres les plus connues aujourd'hui sont:

  • les Lettre Anglaises (1734)
  • Zadig (1747)
  • Candide (1759)
  • cependant Voltaire aurais écrit Micromégas(etudié en cours)* vers 1739 ,publié en Allemagne en 1752

ex : * Micromégas :

C'est un des premier conte philosophiques mais aussi un des ouvrages les plus représentatifs de l'Esprit des Lumières (voir la frise chronologique)car il ose la critique des conceptions religieuses,morales et philosophiques de la société du XVII° siècle.
Micromédas précède et prépare Candide de Voltaire,dont le ton sera plus virulent pour dénoncer la sottise humaine.
c'est un voyage extraordinaire. Un voyage interplanétaire,de Sirius à notre Terre en passant pas Sature et Mars,au milieu des géants et où les terriens sont comparés à des insectes (voir élément de cours : chapitre 6 ),mais cette fantaisie laissent trés vite place à une vrai réflexion sur la société du XVIII° siècle et sur la sottise de l'espèce humaine.
L'intérêt de celle oeuvre pour Voltaire c'est dans profiter,en tant que philosophe des Lumière,pour faire la critique de la société de son époque. Il errive a la conclusion que l'espèce humaine est orgueilleuse ,se croyant au centre de l'univers,et pensant avoir réponse à tout...

L'oeuvre nous ramène immédiatement au mouvement des Lumières du XVIII°siècle ,car c'est une époque de réflexion et de contestation des idéaux pour laquelle Voltaire aura oeuvré toute sa vie.


4. Rhétorique

->Les principaux théoricien de la rétorique sont :

  • Aristote :(Macédoine 384 - Chalcis 322av J-C) philosophe grec. Fils du médecin Nicomaque,disciple de Platon, précepteur d'Alexandre le Grand,puis fondateur du Lycée ,ou école péripatéticienne. Ses cours couvrent tout le savoir : la logique,la physique...
  • Cicéron :(Arpinum 106 - Formies 43 av J-C) homme politique et orateur romain. Avocat,il est nommé questeur en Sicile en 75. En 70, à la demande des Siciliens, il mena l'accusation contre le propréteur Verrès, qui avait pillé la Sicile dont il était gouverneur. Edile (69),puis préteur (66) ,il déjoua ,une fois conul (63) , la conjuration de Catilina , éxilé en Grèce (58),puis rappelé d'exil (57),il suivit Pompée puis se rallia à César après Pharsale (48). A la mort de César (44),il s'en pris à Antoine qui le fit proscrire,puis assassiner. Outre ses grands discours,il a laissé des traités philosophiques.

->Le premier manuel avec l'enseignement de l'éloquence est de :

  • Empédocle :(Sicile 490 - 435 av J-C) philosophe grec selon lequel quatre éléments (l'air,la terre,le feu) se combinent sous l'influence cyclique de l'Amour et de la Haine. Il serait mort en se jetant dans le cratère de l'Etna.

->Les profeseur itinérants ou les sophiste sont :

  • Protagoras :(Adra 485 -en mers 410 av J-C) sophiste grec. Pour lui "nos connaissances viennent de la sensation, et la sensation varie selon les individus.
  • Gorgias : (VIII°siècle av J-C) , nom présumé d'une dynastie ,alternant au pouvoir avec celle de Midas.
  • Socrate : (Attique 470 - Athènes 399 av J-C) philosophe grec. Fils de Sôphroniskos, un tailleur de pierre, et de Phainaretê ,une sage-femme,il vécut modestement ,dispensantvson enseignement dans les gymnases et les lieux publics et son savoir se confondra avec la vertu, c'est à dire avec "la science du bien"

->L'homme contre les sophistes est :

  • Platon : (Athènes 428 - 348 ou 347 av J-C) Fils d'une famille de l'aristocratie athénienne, Platon semblait être destiné à occuper des responsabilités politiques de tout premier ordre. Mais sa rencontre avec Socrate bouleverse ces plans. A la mort du maître, il se consacre, via l'écriture et l'Académie qu'il fonde en 387, à la transmission de la pensée novatrice de Socrate. Dans la période troublée que vit Athènes à cette époque, Socrate avait mis en garde les Athéniens contre leur ignorance, l'injustice et l'amoralité de leur société. La première partie de l'oeuvre de Platon est constituée de dialogues sur le procès et les derniers jours de la vie de Socrate (' Apologie de Socrate', 'Criton'). Dans les dialogues socratiques, tel 'Phédon' on découvre la méthode dialectique de Socrate grâce à laquelle on se détache des idées reçues, de la certitude naïve et qu'on approche par la connaissance des Idées de la vertu. Si d'autres témoignages, de Xénophon ou Aristophane viennent parfois infirmer ceux de Platon, l'analyse platonicienne reste un pilier de toute la philosophie occidentale.

->Les deux hommes qui furent les deux autorités les plus importantes dans l'histoire de la rhétorique sont :

  • Le pédagogue Quintilien : (30 - 100 apres J-C) rhéteur latin,traité d'art oratoire inspirépar exemple de Cicéron.
  • L'orateur Cicéron : (Voir plus haut)

4.  Chronologie et dates (frise chronologiques, histoire littéraire, mouvements, etc.)

5.  Références culturelles (courants de pensée, points historiques, etc.)

  • Le débat sur la peine de mort est en 1908 à la chambre des députés .
  • Maurice BARRES veut que la peine de mort soit maintenue , il utilise plusieurs arguments de forme morale , sociale et médicale tandis que Jean JAURES veut que le peine de mort soit supprimée , il utilise des arguments de forme sociale , médicale , morale et judiciaire .

6.  Questionnements, Réflexions

  • L'abolition de la peine de mort est elle necessaire? ( Débat entre Jean Jaures & Barres. Mais aussi à débattre )
  • En quoi les interrogations de Micromégas refléte t'elle la pensée de Voltaire? (Voltaire : chapitre 6 de Micromégas)
  • Comment se dialogue ironique critique la guerre ? (Voltaire : chapitre 7 de Micromégas)

D'autres actions ou possibilités :

Imprimer la page - Créer le fichier PDF - Consulter les statistiques - Dernières modifications du site
Consulter la page - Editer cette page - Parcourir l'historique - Joindre un fichier - Se connecter/Déconnecter -


Stéphane FONTAINE - -