Prise de notes de l'équipe 2 sur la séquence 3

1.  Rappel sur les rôles

  • Le rôle de noteur consiste à :
    • prendre en note tout ce qui est dit,
    • utiliser des abréviations judicieusement
    • évaluer quelles parties du discours de l’enseignant sont superflues.
    • => Le noteur est un rôle qui développe l'écoute active.
  • Le rôle de réviseur vise à :
    • ajouter des détails aux notes brutes,
    • corriger des erreurs de compréhension,
    • insérer des éléments complémentaires à la compréhension comme des définitions, ou les éléments culturels
    • => Le réviseur est un rôle qui développe la maîtrise du français écrit et la correction de la langue
  • Le rôle du commentateur est de :
    • mettre l’emphase sur les parties importantes en surlignant des passages dans les notes
    • noter les faits et gestes de l’enseignant qui donnent des indices sur l’importance du contenu (expressions faciales et intonations)
    • ajouter des références web trouvées durant le cours et faire des liens avec les lectures obligatoires du cours.
    • => Le commentateur est un rôle qui développe le sens des priorités et la recherche de ressources documentaires (littératie numérique).
  • Le rôle du questionneur consiste à :
    • découper les notes prises selon la structure que l’enseignant donne à son cours en ajoutant des sous-titres et en numérotant les sections du document commun de prise de notes
    • créer des questions en lien avec la matière qu’il serait plausible d’avoir à l’examen, sans hésiter à les poser à l’enseignant si cela est nécessaire.
    • => Le questionneur est un rôle qui développe l’esprit critique et contribue à la vue d’ensemble.
  • Tous les rôles sont complémentaires et interdépendants. Ils ont aussi une valeur ajoutée équivalente sur la tâche d’écoute d’un cours.

2.  Séance 1

Phèdre : elle est victime des dieux, son amour pour Hippolyte la rend malade autant physiquement que moralement, Oeunone qui est sa confidente s'inquiète de son état. Hippolyte est son beau fils c'est donc de l'inseste moral, quand elle doit le citer elle n'utilise presque jamais son prénom.
L'expression de Phèdre n'est pas organisée, ce qui montre sa folie naissante. Elle fait ses actions plusieurs fois.

Etude d'un passage de l'acte 1 :

  • Lexique:

- CL de la religion et des dieux: Les lois de l'hymen, Athènes, mon âme, Vénus, un temple, les autels, la déesse, j'adorais, ce dieu
- CL du corps: Mes yeux, mon corps, sang, flancs, ma main, ma bouche, au pied
- CL passion et feu: les lois de l'hymen, mon bonheur, Vénus, ses feux redoutables, amour, brûlait l'encens, j'adorais Hippolyte, fumer
- CL des sens: vis, rougis, pâlis, voyaient, parler, sentis, reconnus, implorait, voyant, nommer
- CL du malheur: mal, ennemi, trouble, éperdue, redoutable, tourments inévitables, victimes, incurable, remèdes impuissants, implorait

  • Syntaxe:

Il y a une alternance des phrases longues et courtes (7 phrases).

Phrases exclamative = la peur liée à la tristesse.
Proposition juxtaposées, énumération= flux de paroles, discours non rationnel et non organisé cela marque sa folie naissante.

  • Rhétorique:

- Superbe ennemi : oxymore
- incurable amourremèdes impuissants: oxymore et parallélisme
- feux redoutables : hyperbole et métaphore
- Je le vis, je rougis, je pâlis: gradation et opposition
- fils d'Egée : périphrase
- Athènes ma montra: personnification
- J'offrai tout à ce dieu que je n'osais nommer: hyperbole
- Je senti tout mon corps et transir et brûler : polysindète
- transir et brûler : antithèse
- ma main brûlais l'encens : métonymie

  • Versification:

Il y a un seul rime riche : redoutables/ inévitables (pts communs = fatalité : quoi qu'elle fasse c'est voué à l'échec)

Pbq : En quoi la passion de Phèdre fait d'elle une victime ?

3.  Lecture Analytique: Phèdre (acte III, sc. 2 et 3), Racine (1677)

Questions:
1. Mettez en évidence les différentes étapes de l’aveu de Phèdre.
2.

  • Comment Hippolyte est-il présent dans la tirade?
  • L'absence de réponse de celui-ci est-elle perceptible?
  • A t-elle une influence sur les paroles de Phèdre?

3. Comment s’exprime la violence (gestuelle et verbale) ? Pour répondre à cette question, repérez certaines figures de style et observez le rythme de la tirade.
4. En prenant appui sur les champs lexicaux, étudiez comment se mêlent les notions de fatalité et de culpabilité.

Réponses:
1.

  • v. 1-6 : La cruauté de Vénus envers Phèdre.
  • v. 6-9 : Phèdre fait porter responsable Hippolyte.
  • v. 9-12 : Elle se résigne et demande de se faire venger.
  • v. 20-22 : Elle à des remords envers son époux.

2. En parlant d'Hippolyte, Phèdre le rend présent. Mais il n'est pas sur scène. Son absence influence Phèdre sur ses paroles car cela lui permet de s'exprimer en toute liberté.

3. Phèdre utilise un voc. en rapport avec la violence. Elle exagère, amplifie sa souffrance jusqu’à la rendre insupportable.

4. - CL fatalité: Implacable (v.2) ; cruauté (v.3) ; Cruelle (v.5) ; Attaque un ennemi (v.6) ; venge-toi (v.10) ; déteste (v.12)
- CL culpabilité: honte (v.1) ; descendue (v.1) ; te fuit (v.7) ; bravant ton courroux (v.7) ; offense (v.9) ; l'indigne aveu (v.21)

  • Lexique:

- CL religion: Vénus (v.2) ; autels (v.8) ; Déesse (v.10)
effet produit: montre qu'elle est victime des Dieux.
- CL victoire: triomphe (v.4) ; parfait (v.4) ; gloire (v.5) ; Attaque (v.6)
effet produit: Phèdre est en conflit avec tout le monde.
- CL sens: vois (v.1) ; oreilles (v.9) ; écoute (v.12)
effet produit: Cela donne vie a Hippolyte.
- CL fatalité/cruauté: (voir Questions 4 ci-dessus)
- CL culpabilité: (voir Questions 4 ci-dessus)

  • Rhétorique:

- Périphrase: "Mon époux est vivant" elle veut éviter de le nommer.
- Hyperboles : "ses superbes oreilles, "jamais à tes autels" dans son discours, Phèdre est dans l'exagération permanent.

  • Versification:

- Ce sont des rimes suivies.
- Il y a seulement une rime riche (oreilles/pareilles (v.9-10))
effet produit: marque l'opposition de Phèdre aux dieux puis elle s'associe avec et se dit égale à eux.
- Plusieurs hémistiches: (v. 2 ; 4 ; 7 ; 10 ; 12 ; 20)
effet produit: mise en // des 2 morceaux de phrase et explication du 1er dans le 2ème.
- Beaucoup de phrases courtes (pas plus de deux vers)

  • Pbq: - Comment la cruauté de ses propos la transforme t-elle en une victime?

- Comment Phèdre utilise la fatalité divine pour se victimiser?

Pbq choisie : Comment Phèdre tente-elle de convaincre Vénus de son innocence?

  • Plan:

I- Un être passionné
a) Une excessive évocation de la réalité
b) La provocation de Vénus par Phèdre
c) Une association dans la souffrance

II- Le retour impossible de la raison
a) La lucidité de Phèdre
b) Un sentiment d'épouvante
c) Un sentiment de devoir

Réviseur

Définition:
-Périphrase:c'est une figure de style qui consiste à remplacer un mot par sa définition ou par une expression plus longue, mais équivalente.
-Hyperbole:l'hyperbole est une figure de style qui consiste à créer une exagération et permet d'exprimer un sentiment extrême, de manière à frapper les esprits.

-rimes riches:La rime est riche lorsque la similitude repose sur trois phonème consécutifs.
-rimes suivies: c'est quand dans deux vers la rimes se termine avec le même son.
-rimes suffisantes:La rime est dite suffisante, lorsque deux éléments phonétiques seulement sont identique.
-rimes féminines: le mot se termine par un e muet (poésie/choisie).
-rimes masculines: les autres (Paris/mari ; doux/poux).
-rimes plates : AABB ex : couteau/bourreau/joue/roue.
-rimes embrassées : ABBA ex : couteau/joue/roue/bourreau.
-rimes croisées: ABAB ex : couteau/joue/bourreau/roue.
-hémistiche: C'est quand une césure coupe un vers en deux, ce ci est appelé un hémistiche.
-Alexandrin: Un alexandrin est un vers composé de 12 syllabes.

Phèdre acte 4

 Les différentes problématiques:-Comment la jalousie se transforme t-elle en folie?
                                -En quoi la folie de Phèdre est elle engendré par la passion?
                                -En quoi la jalousie de Phèdre lui fait-elle perdre la raison?
                                -Comment Phèdre exprime la violence de sa passion?

Une violence dirigé vers les autres

Idée: Phèdre ne savait pas qu’Hippolyte aimait Aricie, elle est la dernière à le savoir, donc elle reproche à Oenone l'ignorance.
Exemple: L'Hyperbole vers 5 "Et d'un cruel refus l’insupportable injure." cette phrase montre que Phèdre ne savait pas qu'Hippolyte aimai Aricie , est Phèdre se sen victime des dieux.
Conclusion: C'est comme si tout tombait sur la tête de Phèdre sans pouvoir rien faire.

II/3)
IDEE : En imaginant ce couple amoureux, Phèdre éprouve du dégoût et est déçue. Elle transforme cette déception en une jalousie qui devient au cours du texte de la rage.
Exemple :La périphrase « ils bravent la fureur d'une amante encensée » au vers 30 exprime son retour à la folie. Elle s'imagine que Hippolyte et Aricie cherchent à la défier.
Le champ lexical de la souffrance destructrice est également très présent dans cet extrait et cela nous prouve que Phèdre perd complètement le contact avec la réalité.
Conclusion: Phèdre, en apprenant cette nouvelle, reprend contact avec la réalité mais se laisse perdre à nouveau en devenant violente et jalouse.


D'autres actions ou possibilités :

Imprimer la page - Créer le fichier PDF - Consulter les statistiques - Dernières modifications du site
Consulter la page - Editer cette page - Parcourir l'historique - Joindre un fichier - Se connecter/Déconnecter -


Stéphane FONTAINE - -