Equipe 2 Synthèse de la séquence 5 : Le personnage dans les romans réalistes

(↓)

IMPORTANT :

mise en forme => procédez de manière synthétique (listes numérotées ou à puce, tableau, schéma, cartes heuristiques, hyperliens, etc.)

Evaluation

TextesCoursGlossaireChronologieCultureExpressionTOTAL
5 points4 points2 points3 points3 points3 pointsBarême
21,510,5117/20

1.  Analyses des textes (repérages, outils littéraires, effets produits, etc.) => rôle :

Honoré de Balzac, Le colonel Chabert
#Le colonel Chabert, Le colonel Chabert est un homme mystérieux, neutre, discret, inquiétant, impassible. Le portrait s'inscrit sur le registre pathétique.
#L’ordre qui suit le regard qui détaille le personnage : vue d’ensemble ( son corps en entier), le haut du corps, son visage (front, cheveux, yeux), le cou et le chapeau.
#Les fonctions des références à la peinture (ligne brune ; Rembrandt) sont de : accentué les traits des personnages et en faire un être mystérieux et vrai.
*Champs lexical de la mort omposé des mots : visage pâle, sinuosités froides.
*Métaphore filée : "Le sentiment décoloré de cette physionomie cadavéreuse".

Balzac, Le Père Goriot
# Les problématiques : En quoi l'attirance du personnage montre t-elle sa supériorité ?
En quoi le portrait de Vauthrin met-il en évidence un personnage paradoxal ?

*Le champ lexical de la force composé des mots : « épaule large »l3, « les muscles apparents » l4, « les mains épaisses carrées »l4 nous montre que le personnage est impressionnant. Il y’a des cliché entre ses actes et ses attitudes.
*Le champ lexical de la peur composé de s mots : « regard profond »l17, « sévère »l20, « crainte » ll16 qui inspire le peur car il est très imposant physiquement. Souvent en opposition avec ses attitudes.
*Le champ lexical du regard composé des mots : « rides » l6, « muscle » l4, « main »l4, « bras » l27. Il est virile, il y’a un paradoxe entre son apparence et son corps. Il à une certaine expérience de vie car il à des rides et une activité manuelle qui est en inadéquation.
*Champ lexical de l’apparence composé des mots : « sa voix de basse-taille » l8, « rieur » l9, « grosse gaieté » l8. Il ressemble à un mort mais il fait tout pour qu’on le perçoive autrement : paradoxe. Il ne veux pas qu’on le remarque, il parait le plus anodin possible.
*Comparaison : « Comme un juge sévère » l20. Cette figure de style appel à l’imagination du lecteur, il est comparé à un juge par rapport aux autres membres de la pension.
*Hyperbole : « Voilà un fameux gaillard » l3. Le narrateur cherche à valorisr le portrait de Vauthrin ; peux être qu’il fait partie du peuple et pas de la bourgeoisie.
*La présence d’une énumération « Il avait les épaules larges, le buste bien développé, les muscles apparents, des mains épaisses carrées et fortement marquées aux phalanges par des bouquets de poils touffus d’un roux ardent » l3 à 5. Cette figure stylistique donne une importance à son physique atypique.
*Métaphore : « Bouquet de poils touffus »
*Point de vue omniscient, il utilise le pronom « on ».

2.  Synthèse du cours (notions littéraires importantes, courants littéraires, etc.) => rôle :

  • Le principe du réalisme c'est de donner l'illusion de la réalité, en effet l'écrivain fait du roman et de la nouvelle le reflet du monde réel ainsi le lecteur découvre le monde tel qu'il est, dans tous ses aspects .

Mais le principe du surréalisme c'est aussi de représenter toute la société en effet l'écrivain représente la globalité de la société dans laquelle il vit ainsi il décrit la diversité des milieux et ds hommes du haut en bas de l'échelle sociale .

Les thémes essentiels du réalisme sont l'ascension sociale et la chute ...En effet, le roman ou la nouvelle racontent l'itinéraire de personnages qui cherchent à trouver leur place dans la société .Ils luttent pour réussir, mais leur quête se heurte aux obstacles d'une société impitoyable !

Il y aussi la puissance de l'argent ainsi le romancier souligne le pouvoir de l'argent qui détruit toutes les valeurs morales.Il décrit les mécanismes qui permettent aux ambitieux sans scrupules de s'enrichir au détriments des plus NAÏFS !
Mais aussi le thèmes de l'amour et le désenchantement en effet le héros réaliste rencontre la passion, mais il affronte une société égoiste dans laquelle l'amour romantique n'a pas sa place .

Et enfin le dernier thèmes c'est la misère du peuple. Le roman réaliste représente les déshétités de la ville ou de la campagne , victime de la pauvreté et de l'injustice !

Les procédés privilégiés de l'écrivain réaliste sont :

Il utilise un point de vu interne, en effet, l'écrivain réaliste s'appuie sur le regard des personnages pour faire découvrir au lecteur le monde qui l'entoure .
l'expansion de la description: le roman réaliste donne une place capital à la description qiu, par la précision du détail, permet de représenter la réalité .
De plus il utilise le discourt indirect libre ainsi la parole du narrateur fait place à celle du personnage dans une continuité du récit et du discourt: le lecteur accède aux pensées du héros .
Enfin l'effet du réel: l'écrivain réaliste introduit dans le récit ds documents pour renforcer l'illusion de réalité: letrre, carte de visite, article de presse .

3.  Glossaire (définitions, liste de vocabulaire, etc.) => rôle :

- Réalisme : Courant artistique et littéraire visant à représenter le monde et les hommes tels qu'ils sont.
- Romantisme : Mouvement littéraire et artistique qui développa dès la fin du XVII Ie? siècle une réaction contre le classicisme et le rationalisme en s'appuyant sur la sensibilité, le sentiment et l'imagination.
- Romanesque : Qui offre les caractères du roman, œuvre littéraire où entrent en grande part l'imagination et la subjectivité.
- Registre : On appelle registre littéraire l’ensemble des caractéristiques d’un texte qui provoquent des effets particuliers (émotionnels ou intellectuels) sur le lecteur ou le spectateur.
- Inadéquation : Fait de ne pas correspondre, ne pas être adéquat
- Anodin : Sans gravité, insignifiant.
- Atypique : Qui diffère du type normal, habituel. Inclassable.
- Probante : Qui prouve, qui est concluant.
- Disparate : Qui tranche fortement, qui contraste désagréablement, qui manque d'harmonie.
- Livide : Qui est de couleur plombée, entre le noir et le bleu, telle que devient la couleur d'une chair meurtrie par quelque coup. Un teint livide. Des taches livides sur la peau.

- Point de vue externe : Le narrateur est totalement extérieur aux événements et se contente de raconter ce qu'il peut voir et entendre.
- Point de vue interne : Le narrateur adopte le point de vue d'un personnage et ne sait rien de plus que lui.
- Point de vue omniscient : Le narrateur sait tout des personnages (leur passé, leurs sentiments et leurs pensées).

4.  Chronologie (points historiques, frise, ligne de temps, etc.) => rôle :

1850 - 1890 : le Réalisme apparait. (On l'attribue à tort à Jules Champfleury qui pourtant se défiait de ce terme)
1860 - 1890 : le Naturalisme (Les naturalistes introduisirent dans leurs romans des descriptions scientifiques et objectives des réalités humaines)

Quelques auteurs du réalisme :
Stendhal (1783-1842) et quelques de ces oeuvres ; Le Rouge et le Noir (1830) et La Chartreuse de Parme (1839)
Honoré de Balzac (1799-1850). Ses oeuvres réalistes comme "Le Père Goriot" qui constitue une part très importante de son œuvre, ont eu une classification réductrice d'auteur réaliste.»
Gustave Flaubert (1821-1880) ; son problème du réalisme est sur les comportements des individus et de la société. Il implore cela dans de grands romans comme "Madame Bovary" (1857)


D'autres actions ou possibilités :

Imprimer la page - Créer le fichier PDF - Consulter les statistiques - Dernières modifications du site
Consulter la page - Editer cette page - Parcourir l'historique - Joindre un fichier - Se connecter/Déconnecter -


Stéphane FONTAINE - -