BIEN RÉDIGER
http://www.lyc-levigan.ac-montpellier.fr/doc_pedagogie/espace_eaf/cours/bien_rediger.htm

 
I. PRÉSENTATION DE LA COPIE
  • Marge* à gauche (7 cm ou 3-4 carreaux).
  • Cadre* en tête de copie pour le professeur (marge supérieure de 8-10 carreaux).
    [*ne pas tenir compte de ces deux remarques pour l'épreuve du baccalauréat]
  • Ne pas recopier les questions.
  • Numéroter les réponses aux questions.
  • Répondre aux questions dans l'ordre où elles sont posées.
  • Sauter une ligne entre chaque question et encore une ligne pour séparer la deuxième partie du devoir de la première.
  • Dans la partie écriture, sauter une ligne entre l'introduction et la première partie ; entre la première et toute autre partie ; entre la dernière partie et la conclusion.
  • Faire des paragraphes avec des alinéas, même dans les questions, mais ne mettre ni tirets ni astérisques.
  • Quand il n'y a plus assez de place sur la page, ne pas écrire sur celle d'en face.

II. CODES D'ÉCRITURE

  • Souligner le titre des œuvres et le nom des journaux : Ex : Le rouge et le noir de Stendhal ; le journal Le Monde [ N.B. dans un texte dactylographié ces titres sont placés en italiques : Le rouge et le noir, Le Monde].
  • Les citations sont placées entre guillemets « … » et non entre parenthèses (...).
  • Utiliser de préférence les guillemets à la française « » et non les guillemets informatiques ou anglais : " ". Les guillemets à la française ont l'avantage d'utiliser deux signes différents (guillemets ouvrants et guillemets fermants et donc de mieux délimiter la citation).
  • Ne pas utiliser d'abréviations.
  • Écrire les chiffres en lettres sauf les dates et le numéro des lignes en référence du texte.
    Ex : l.12 ; le 14 juillet 1789 ; les quatre adjectifs.
  • Éviter de couper les mots en fin de ligne. Si c'est indispensable ne couper qu'entre deux syllabes, et au début du mot seulement. En cas de doute, aller à la ligne. Ex : in-dispensable ou indis-pensable.
  • De même, il ne convient pas de commencer un mot en fin de page et de placer la fin de ce mot sur la page suivante.
  • Placer la ponctuation (virgule, point et toutes les autres) à la fin de la ligne et non au début de la ligne suivante.
  • Ne pas terminer une ligne par une apostrophe (ex : l') mais faire passer le tout à la ligne.
  • Pour nommer l'auteur, considérer deux cas :
    - Si l'auteur est vivant, placer M. (pour Monsieur) ou Mme (pour Madame) devant son nom. Ex : Monsieur Pennac.
    - S'il est mort, vous pouvez ne l'appeler que par son nom. Ex : Balzac.
    En cas de doute (et c'est sans doute le plus simple), placer devant son nom l'initiale de son prénom. Ex : J. Genet.
    Ne jamais l'appeler par son prénom ni par des initiales.

 III. FAUTES DE FRANÇAIS ET ERREURS DE GRAMMAIRE À ÉVITER

  • Une phrase n'est correcte que si elle possède un verbe conjugué à un temps personnel.
    Ex : " 
    Cet adjectif est à prendre au second degré. " ou une principale.
    Ex : " 
    On note l'emploi du vous, ce qui apparaît très ironique de la part de l'auteur. "
  • Ne pas construire des phrases qui contiennent " on " (3ème p.s.) et " nous " (1ère p.p.) pour désigner la même personne.
    Ex : " 
    Nous remarquons que l'auteur a raison et pour nous en convaincre, nous relevons… "
  • Savoir différencier les adjectifs des pronoms :
    " mon " = adj. Possessif " Le mien " = pron. Possessif. 
    " cet " = adj. Démons. " Celui " = pron. démons.
    " notre " = adj. Possessif. " le nôtre " = pron. Possessif.
  • On est un pronom indéfini (et non personnel).
  • Il faut écrire : s'il (et non *si il).
  • Quelques mots dont il faut surveiller l'orthographe : Humoristique ; rhétorique ; opinion (mot féminin) ; langage ; partisan (féminin partisane) ; dû, due, dus, dues ; un champ lexical ; malgré ; discussion ; parmi ; faire partie de…

 IV. CONSEIL POUR MIEUX RÉDIGER, TENDRE À UN REGISTRE PLUS SOUTENU

  • Utiliser " plus...plus " (ou moins… moins) et non un régionalisme.
  • Utiliser " bien que (+ subj.) " et non 'malgré + que' jugé maladroit.
  • Utiliser l'expressiontout de suite ".
  • S'interdire les anglicismes quand ils ont un équivalent français :
    remplacer " baser sur " par
    fonder sur ; " stopper " par arrêter, finir, cesser ; " stresser " par inquiéter, angoisser, énerver
  • Éviter de commencer une phrase par une conjonction de coordination :
    " Mais " se remplace par
    Pourtant, Cependant, D'un autre côté… 
    " Et " se remplace par
    De plus, Par ailleurs, En outre
    " Donc " se remplace par
    Par conséquent…
    " Or " se remplace par
    Il n'en reste pas moins que, Cependant, Toutefois…
    " Car " se remplace par
    En effet, La cause en est…
  • Remplacer " par contre " par en revanche ; " au niveau de " par sur le plan de, au plan de.
  • Remplacer le plus possible les verbes " avoir (sauf dans les temps composés), être, dire, faire et l'expression il y a ".
    " Avoir " se remplace par
    posséder, révéler
    " Être " se remplace par
    paraître, rester, demeurer, sembler…
    " Dire " se remplace par écrire, affirmer, prétendre, ajouter
    " Faire " = ? (verbe " à tout faire ", équivalents innombrables).
    " Il y a " se remplace par
    on remarque, on note
  • Éviter d'employer le " je " dans les réponses. Préférer une tournure impersonnelle sinon employer " nous ".
    [ N.B. : ce point ne fait pas l'unanimité parmi les correcteurs]

 V. ERREURS DE MÉTHODE LES PLUS FRÉQUENTES À ÉVITER

  • Ne pas se contenter de répondre aux questions en faisant des listes.
  • Il faut tout rédiger, et que chaque réponse possède une phrase d'introduction (qui reprend au moins les éléments de la question) et une phrase de conclusion (qui porte un jugement sur l'étude stylistique).
  • Ne jamais répondre à une question en commençant par : " oui, l'auteur… " ou " non, l'auteur… ". Il faut une phrase complète.

VI. PRÉSENTER ÉLÉGAMMENT LES CITATIONS

  • Il ne faut pas se contenter de citer les lignes en référence du texte. Le correcteur n'est pas censé faire la recherche dans le texte à la place du candidat. On devrait pouvoir lire un commentaire sans avoir le texte sous les yeux.
  • Un relevé d'expressions, ou de citations doit s'effectuer selon un classement thématique, grammatical (ou autre selon la question).
  • Il vaut mieux qu'une liste de citations se limite à trois mots ou expressions sinon la phrase paraît lourde.
  • Les citations doivent s'intégrer dans le commentaire.
  • Il ne faut pas terminer une énumération par des points de suspension ou un etc. [attention par ailleurs à l'orthographe de cette abréviation].
  • Quel que soit le cas, il faut terminer sa liste.
    Ex : " Ainsi, nous relevons des adjectifs de couleurs vives comme le rouge, le vert perroquet
    ou encore le jaune canari. "
  • Ne pas tronquer une citation si cela doit aboutir à une phrase dont on ne saisit pas le sens.
    Ex : " Le second… pas " n'a aucun sens mais " le second jour […], elle n'y alla pas ".
  • On place entre crochets un élément superflu dont l'absence ne nuit pas à la compréhension du texte.
  • Pour mettre un mot en valeur dans une citation, il ne suffit pas de souligner d'un trait ce mot (cela peut suffire à la rigueur pour les sonorités). Il convient de l'extraire et de commenter dans une phrase en quoi il est intéressant.
    Ex : " Dans le passage, l'auteur évoque différents types de couleurs comme 'le rouge, le vert pastel ou le jaune canari'. La référence au 'vert pastel' constitue une exception dans cette description ".
  •  
    N.B. Consulter aussi la fiche : >> présentation des citations et des >> titres d'oeuvres.