Fiche de révision de texte – oral EAF

Parfum Exotique / Les Fleurs du Mal / 1857 :

Auteur : Baudelaire

13/20


Objet d'étude:

Le poème Parfum exotique de Charles Baudelaire fait partie de Spleen et idéal dans le recueil Les Fleurs du mal paru en 1857 (qui a été censuré car outrage aux bonnes mœurs). Baudelaire (1821-1867) a aussi écrit des poèmes en prose (« petits poèmes en prose »), des essais (« les paradis artificiels ») et il faisait des critiques d’art (« salons », « l’art romantique »).



Période ET mouvement littéraire :

-XIXème siècle : siècle de la Révolution Industrielle, cortège de réussite bourgeoise et de misère ouvrière, Monarchie de Juillet, Restauration. Bouleversement lié aux mouvements littéraires avec le Romantisme, le Réalisme, Le Symbolisme et la Naturalisme.

-Le symbolisme : Le symbolisme est un mouvement littéraire et artistique né en France à la fin du XIXème siècle. Il est précédé du mouvement Naturaliste et suivi du mouvement Surréaliste. On considère Baudelaire, Verlaine, Rimbaud et surtout Mallarmé comme les principaux poètes symbolistes. Les principaux thèmes abordés sont la mélancolie, le silence, le temps, la nature, l'inconscient,... Les procédés d'écritures les plus courants sont les jeux sur les sonorités, l'expression de la rêverie, l'utilisation de mots rares et l'harmonie suggestive des textes.



Genre :

Poésie : genre littéraire associé à la versification et soumis à des règles prosodiques particulières, variables selon les cultures et les époques, mais tendant toujours à mettre en valeur le rythme, l'harmonie et les images. C'est un art du langage traduisant des sentiments des émotions et des images au moyen de cadences, de sonorités et de figures de style. Les œuvres poétiques sont généralement écrites en vers mais il en existe aussi en prose. La poésie a une tradition orale, les auteurs privilégient donc la musicalité de l’œuvre.


« Parfum Exotique » est en effet un poème de Baudelaire extrait du recueil « Les Fleurs du Mal ».


Registre :

Lyrique : le lyrisme est un genre littéraire qui vient de l'antiquité grecque (VII siècle avant J.-C). Les thèmes, évoqués sur un ton nostalgique, sont ceux du passé et du bonheur perdus; les personnages mis en scène sont souvent des jeunes femmes ou des êtres esseulés. On y trouve des émotions intimes, des sentiments personnels de l'auteur et ceux-ci nous touche en raison de leur portée universelle


Dans un registre lyrique, le spleen et idéal est l'expression des sentiments, le spleen étant le désespoir. Dans le cas de “Parfum exotique”, le poème a plutôt une tournure vers “l’idéal”.


Mots-clés






Problématique : Comment la sensualité féminine transporte-t-elle le poète vers un lieu d'extase irréelle?


Grands axes du plan :

I/ La femme est le vecteur d'un voyage sensuel

II/ L’évocation d’un paysage exotique

III/ L'invitation suggestive au rêve et à l'idéal

Définitions

  • Pléonasme: figure de style où l'expression d'une idée est soit renforcée soir précisée par l'ajout d'un ou plusieurs mots choisis qui ne sont pas nécessaires au sens grammatical de la phrase.

  • synesthésie : repose sur l'alliance de plusieurs perceptions sensorielles.

  • Hypallage : consiste à attribuer à certains mots d’une phrase ce qui convient à d’autres mots de la même phrase.

Notions

  • Exotisme, odeur, érotisme



Plan détaillé :

I/ La femme est le vecteur d'un voyage sensuel

1) le poète est plongé au cœur des sens

Idée : Le poète est submergé par ses sens, il nous présente un voyage qui n'est pas fondée sur une évocation réelle mais sur une correspondance entre les sens et une réalité.

Exemples: CL des sens (goût : « fruits savoureux » (v6), vue : « je vois » (v3-10), odorat : « je respire » (v2), « odeur » (v.9), « narine » (v13), « parfum » (12) ; ouïe : « chant » (v14), toucher) → vecteur d'un voyage, par le biais de l'odeur la femme. Ces champs lexicaux permettent un voyage intérieur + v.2 pléonasme « je respire l’odeur » : l'auteur insiste sur le parfum de la femme.

Synesthésie : correspondance entre réel et abstrait ; associe des éléments à des autres: « respire l'odeur de ton sein chaleureux » : « l'odeur » est considéré comme abstrait et « sein chaleureux » comme réel.

Anaphore « je vois » (v.3-10) → insister sur la primauté du sens de la vue et sur sa propre vision

Conclusion: Les cinq sens insistent sur le contact physique, ils mettent en évidence une universalité, quelque chose en commun que tout le monde peut ressentir.


2) le poète est sous l'emprise du charme féminin

Idée : Les charmes et les attraits féminins agissent directement sur les sens du poète et lui permettent de se transporter d'un état de spleen à un état d'idéal.

Exemples : Inversion + personnification (v9 « Charmant climat ») = Le charme est associé à l'ensorcellement on est ici dans un univers magique, il y une connotation positive qui provoque le rêve (et l'idéal).

CL des sentiments = L'amour et le bonheur, la quiétude (= « chaleureux » (v2), « heureux »(v3), « savoureux » (6) et « vigoureux » (v7)) → sensuellement évocateur, cela montre le bonheur, la force et la sensualité.

Il décrit la femme de façon non traditionnelle avec une évocation parfois explicite et métaphorique des femmes (« seins chaleureux », « fruits savoureux »). Une évocation implicite des femmes vues comme un danger.

Conclusion: Le charme féminin est ici présenté comme irrésistible, il est capable de faire changer un masculin. Pour l'auteur cette passion est vitale, il ne peut pas s'en passer. Cela amplifie sa perception sensorielle.


3) la femme est l'intermédiaire entre le rêve et la réalité

Idée : La femme apparaît comme le point de départ d'une source de bonheur et de plaisir du poète, elle est l'initiatrice, l'inspiratrice de sa quête d'idéal.

Exemples:

-le pléonasme v.2 : « je respire l’odeur » insiste sur l'idée d'inhaler une odeur plaisante qui est accompagné par les rimes embrassés de la strophe «  chaleureux; heureux » reflétant le bonheur par la femme, et son odeur.

-Le CL des sens exprimé par « odeur ; yeux; chaud ; parfum » pré-dominé par l'odorat et la vue .

-« chaleureux; heureux » → correspondance avec le bonheur.

-Strophe 2 : opposition de sens : les deux premiers vers (« une île paresseuse où la nature donne des arbres singuliers et des fruits savoureux (v 5-6)) sont une référence à l'exotisme et il y a une rupture avec les deux vers suivant (« des hommes dont le corps mince et vigoureux, et des femmes dont l’œil par sa franchise étonne » (v7-8)) qui font un rappel à la réalité.

-« je respire « (v2), « je vois » (v3)utilisation du présent qui fige l'action du rêve dans un monde utopique.

Conclusion: La femme est associée au rêve et aussi à une dimension érotique, qui transporte vers l'idéal et le retour au Spleen (la réalité).et permet de lutter contre l'emprise du spleen que génère la réalité.


II. L'évocation d'un paysage exotique

1) une description progressive

Idée : L'auteur décrit l'île comme l'endroit le plus idéal pour une complicité amoureuse. Au fil du poème, il passe du concret à l'abstrait.Dans un premier temps, Baudelaire nous livre une description chaleureuse de l'île qu'il nous fait découvrir. Dans un second temps, il nous confie un portrait moins flatteur de ce lieu. On a donc un contraste entre ces deux parties, chacune constituée d'une phrase, à l'instar de l'oscillment perpétuel entre spleen et idéal.

Exemples : CL corps (yeux, sein, œil, corps) : renforce la description concrète

: Elle donne naissance à la matérialité du rêve paradisiaque et exotique de Baudelaire : elle est la matrice vitale de son rêve. Elle est à la fois sa maitresse et celle qui donne naissance à son rêve. Elle est la mère symbolique de son rêve.

Personnifications (« soleil monotone, charmants climats »): Met en opposition deux termes concrets et abstraits pour créer une nouvelle perspective de la sensation pour rendre vivantes et présentes les sensations afin de rendre réel son rêve.

Ponctuation «  ; » : Longues phrases, symbolise une progression du voyage qui permet le glissement du passage vers l'abstrait

Verbes d'actions (donner, guider, voir) : vers l'imaginaire et vers l'abstrait. Rend la situation vivante donc réelle.

Conclusion: Dans un premier temps, Baudelaire nous livre une description chaleureuse de l'île qu'il nous fait découvrir. Dans un second temps, il nous confie un portrait moins flatteur de ce lieu. On a donc un contraste entre ces deux parties, chacune constituée d'une phrase.


2) une découverte de nouvelles sensations

Idée: A travers ce voyage l'auteur découvre de nouvelles sensations liées à comme le domaine de l'exotisme mais aussi deà des évocations érotiques. L'érotisme. C'est une découverte globale impliqunat tous les sens et la sensibilité.

Exemples : CL de l'exotisme : «île » v5, « nature » V5, « arbre et fruits » v6 « charmant climats », Baudelaire veut évoquer le souvenir de son voyage, il veut que cet instant ne s'arrête jamais, il veut faire durer ce moment.

« fruits savoureux » v6 connotation érotique: il savoure chaque moment en sa compagnie, et le pluriel insiste sur la générosité du lieu.

« tamarinier - mariniers » rimes croisées : évoquant le voyage exotique et cela met en avant les éléments du voyage, insiste sur le lieu d'échange : le port et par la vague marine qui fait penser à une connotation érotique.

verbes d'actions «  je respire, circule » : Baudelaire est immobile mais est transporté dans un autre monde : un idéal exotique qui rend la situation vivante et réelle.

« soir chaud d'automne » (v.1) : hypallage : création d'une atmosphère sensuelle et érotique

Conclusion: Baudelaire cherche à travers des expériences qui le poussent de plus en plus loin un ailleurs, un idéal par le biais de voyages, des plaisirs charnels et dans notre cas le parfum de la femme. Ce vecteur est privilégié ; il semble nécessaire au travail intellectuel et esthétique du poète.


III. L'invitation suggestive au rêve et à l'idéal

1) Le rêve exotique permet d'accéder à l'Idéal

Idée: L’odeur agréable, sensuelle et mystique que dégage le corps de la femme transporte Baudelaire dans un autre monde, cela lui permet d’accéder à l’Idéal. Cette odeur est donc la voie qui permet ce voyage au poète.

Exemples:  « je respire l'odeur de ton sein chaleureux » (v2) : synesthésie : jeu de correspondance entre les sensations propres au symbolisme.

« je vois se dérouler des rivages heureux qu'éblouissent les feux d'un soleil monotone » (v3-4) : on passe du parfum à la vue : cette symétrie rappelle la toute-puissance du parfum qui engendre une vision de lumière.

Conclusion: Dans ce poème, l'auteur s'échappe du Spleen en se réfugiant dans cet ailleurs idyllique.


  1. L'idéal du poète

Idée: Les apparences du monde sensible, qui nous est inaccessible, est une sorte d’au-delà idéal, où tout atteindrait sa perfection, sa parfaite essence: beauté, amour.

Exemples: « une île paresseuse où la nature donne des arbres singuliers et des fruits savoureux » (v5-6) : personnification: il décrit de manière idéaliste l'île et lui donne de l'importance, il la personnifie, comme si elle était une personne.

Conclusion: Le terme d’Idéal désigne donc ce monde rêvé, inaccessible certes, mais que le poète est parfois capable d’entrevoir, dans les méandres de sa mémoire, dans son imagination, dans un ailleurs exotique, dans une femme, dans un parfum.




Introduction rédigée :

Sous le règne de Napoléon III, Baudelaire, poète français symboliste publie le recueil « les Fleurs du Mal », contestation et révolte poétique qui traduisent une croyance extrême dans le pouvoir des mots. Le sonnet classique composé de deux quatrains, « Parfum Exotique » , issu de ce recueil et extrait de la section « Spleen et Idéal » présente, dans un cadre intime et chaleureux, une rêverie exotique inspirée par le parfum de la femme aimée: Jeanne Duval, amante du célèbre poète. Ce parfum exotique permet au poète une extase absolue mais brève qui lui fait profiter de toutes les sensations environnantes. On retrouve à travers ce poème lyrique les thèmes obsessionnels du poète qui sont la sensualité, la femme ou encore le voyage. Le poète invente de nouveaux rapports entre émotion et langage qui traduisent une croyance extrême dans le pouvoir des mots. Pour Baudelaire, le seul moyen de survivre dans le vie est d’écrire ; en effet l’Art lui permet d’atteindre un paradis artificiel et d’éviter le spleen, miasmes morbides de son existence.

Nous pourrons alors nous demander comment la sensualité féminine transporte le poète vers un lieu d'extase irréel.

Premièrement, nous évoquerons le femme, vecteur d'un voyage sensuel. Puis nous parleronsétudierons de l'évocation d'un paysage exotique et enfin nous analyserons l'invitation suggestive au rêve et à l'idéal.





Conclusion: On assiste alors à un lieu de rêverie qui repose sur de multiples sensations rituelles. L'auteur est très sensible au charme féminin qui lui est devenu irrésistible. Elles sont capables de lui faire changer de pensée en assurant le lien entre le monde et l'ile paradisiaque. Avec ce voyage, l'auteur découvre de nouvelles sensations fortes aux plaisirs abondants. Il présente également un lieu très idéal en respectant ses valeurs avec son côté exotisme et de beauté. Il confie aussi un lieu moins agréable à visité ce qui est un retour aux Spleen mais essaye tout de même de s'en échapper.

On pourra alors se demandé comment le charme féminin est-il décrit dans les autres poèmes du XIXème siècle ?



Pistes pour l'entretien :











Melihcan Yurtseven, Laure Vatin, Ahmed Trirat – 1°SB - Synthèse réalisée le 01/06/14 3/5