Un wiki comme carnet de cours

Seconde5 / Equipe 3 Synthese 4

Equipe 3 Synthèse de la séquence 5 : Le personnage dans les romans réalistes

(↓)

IMPORTANT :

mise en forme => procédez de manière synthétique (listes numérotées ou à puce, tableau, schéma, cartes heuristiques, hyperliens, etc.)

Sommaire (cacher)

  1. 1. Analyses des textes (repérages, outils littéraires, effets produits, etc.) => rôle :
  2. 2. Synthèse du cours (notions littéraires importantes, courants littéraires, etc.) => rôle :
  3. 3. Glossaire (définitions, liste de vocabulaire, etc.) => rôle :
  4. 4. Chronologie (points historiques, frise, ligne de temps, etc.) => rôle:
  5. 5. Références culturelles (illustrations par des œuvres, références artistiques, grandes découvertes, etc.) =>

Evaluation

TextesCoursGlossaireChronologieCultureExpressionTOTAL
5 points4 points2 points3 points3 points3 pointsBarême
13222112/20

1.  Analyses des textes (repérages, outils littéraires, effets produits, etc.) => rôle :

Vautrin est un personnage qui semble "méchant". Il impressione et est inquiétant. Le champs lexical de la force insiste sur la puissance du personnage.
Il inspire la peur car il est imposant (champs lexical de la peur). Il y a une opposition entre son physique et son attitude.
Le paradoxe entre ses actes et attitude est montré grace au chamos lexical de l'apparence.
Les gens se font une idée de lui , il n'est pas ce qu'il parait. Il essaie de ressembler aux autres. Il a surement quelque chose à cacher, cependant il vuet être banal.
Il est comparé a un juge qui montre sa superiorité par rapport aux autres. Le narrateur valorise vautrin au moyen d'hyperobole , il fait partie du peuple et non de la bourgoisie.
Le narrateur insiste sur le fait qu'il soit imposant, son physique est atypique.(énumeration)

Pb : En quoi le portrait de Vautrin est-il un clich" concernant son apparence ?

   En quoi le portrait de Vautrin met-il en évidence un personnage paradoxal ?

2.  Synthèse du cours (notions littéraires importantes, courants littéraires, etc.) => rôle :

Etude de la préface de Pierre et Jean de Maupassant:


Le réalisme est un mouvement artistique moderne apparu en Europe dans la seconde moitié du XIX e siècle, notamment en Italie et en Allemagne.
L'écrivain réaliste, soucieux de produire des descriptions fidèles, s'inspire des méthodes scientifiques, et en particulier de la médecine et des sciences naturelles.

1850-1890: Le Réalisme (= Courant littéraire qui donne au roman d'exprimer le plus fidèlement possible la réalité, de peindre le réel)
1860-1890: Le Naturalisme (= Courant littéraire qui prolonge le Réalisme).

Quelques Auteurs:

Quelques Citations:

Le Principe du Réalisme:

  1. Il faut préférer le réel au romanesque.
  2. Laisser un place à l'imagination.
  3. Recours à une documentation.
  4. La fidèle aux exigences d'objectivité et de rigueur impose la science une sorte de modèle d'approche et de démarche.
  5. Rééquilibré l'objectif et l'imagination personnelle.

Etude d'un extrait Le Père Goriot de Balzac

Problématique sur cette extrait:

En quoi le portrait de Vautrin met-il en évidence un personnage paradoxal?
En quoi l'attitudes du personnage montre t-elle sa complexité?
En quoi l'attitude du personnage montre t-elle sa supériorité?

Le roman est centré sur l'évolution et l'apprentissage du personnage ainsi que l'analyse des sentiments et des passions du héros. Le roman est orienté vers la constituion du personnage en type social, représentant d'un groupe.

3.  Glossaire (définitions, liste de vocabulaire, etc.) => rôle :

- Réalisme : Courant artistique et littéraire visant à représenter le monde et les hommes tels qu'ils sont

- Romantisme : Ensemble des mouvements intellectuels qui, à partir de la fin du XVII Ie? s., firent prévaloir le sentiment sur la raison et l'imagination sur l'analyse critique

- Disparate : Qui manque d'harmonie, qui contraste fortement.
Synonymes bigarré, discordant, hétéroclite, hétérogène, mélangé, varié.

- Probante : Qui prouve.
Il n'est guère usité que dans ces locutions : Pièce probante, Pièce qui sert de preuve ; Raison probante, Raison démonstrative, convaincante ; En forme probante, En forme authentique.

- Impassible : Qui ne montre aucune émotion.
Synonymes : flegmatique, glacé, glacial, immobile, impénétrable, imperturbable, indifférent, inébranlable, inflexible.

- Livide : Blême, blafard.
Synonymes blafard, blanc, blanchâtre, blême, cadavérique, exsangue, pâle, plombé, terreux

rétrospective : Présentation chronologique de faits passés.

Romanesque :
-Qui se rapporte au genre du roman ou en a les caractères : L'œuvre romanesque d'un écrivain.
-Qui rappelle l'aspect sentimental, aventureux ou merveilleux des situations de certains romans : Des aventures romanesques.
-Chez qui prédominent le sentiment, l'imagination, la rêverie : Avoir une imagination romanesque.

Anodin : Sans importance, sans relief ; falot, insignifiant : Personnage anodin.

Inadéquation : Fait de ne pas correspondre.

4.  Chronologie (points historiques, frise, ligne de temps, etc.) => rôle:

1870 : Mouvements sociaux
1848 : Révolution 2eme République
1850-1890 : Le Réalisme
1860-1890 : Le Naturalisme
1820-1850 : Le Romantisme

5.  Références culturelles (illustrations par des œuvres, références artistiques, grandes découvertes, etc.) =>

I) Histoire du mouvement

Le réalisme nait autour des vives réactions suscitées par les toiles de Courbet (l'Après-dîner à Ornans en 1849 et l'Enterrement à Ornans en 1850). Des peintres et des auteurs se réunissent autour de l'artiste pour défendre ce courant artistique . La théorie du mouvement prend forme avec la publication du recueil d'articles de Champfleury (le Réalisme, 1857) et la création de la revue Le Réalisme en 1856 par Duranty. En 1857, Madame de Bovary, le roman de Flaubert, fait scandale.

II) Contexte historique, économique et social

Le mouvement réaliste naît au quelque peu après de la révolution de 1848 dans une société en pleine mutation, qui devient essentiellement matérialiste. Tandis que les banques se multiplient, que la société s'industrialise entraînant l'émergence d'un prolétariat important, les intellectuels se passionnent pour les sciences et les techniques.

Les réalistes rejettent l'idéalisme et le romantisme ainsi que le formalisme bourgeois du classicisme. Ils s'inspirent de la vie quotidienne du prolétariat (classe sociale opposé au capialisme) et des « petites gens », qu'ils se donnent pour mission de décrire fidèlement, sans en adoucir la dure réalité ; en cela, ils éspèrent atteindre la même sincérité que la photographie naissante.

III) Personnages et thèmes du mouvement réaliste

1/ Les personnages

Le réalisme substitue l'homme ordinaire, (au destin des plus commun), aux héros romantiques Faisant écho aux bouleversements politiques, l'écrivain réaliste montre le déclin de l'aristocratie et quand il fait intervenir un aristocrate, il s'agit bien souvent d'un vieillard sans avenir et décadent.

Le jeune homme est une des figures principales du roman réaliste. Souvent ambitieux et arriviste, il constitue un prétexte parfait pour évoquer les nouvelles règles et normes de cette société dominée par le pouvoir de l'argent.

La femme mariée, et la condition féminine, est largement décrite dans la littérature réaliste.

La figure populaire est certainement la plus valorisée. Le peuple, jusqu'alors délaissé par la littérature , fait son entrée sur la scène littéraire par la grande porte et occupe les premiers rôles.

Le bourgeois est un des personnages récurrents du roman réaliste. La classe bourgeoise est bien souvent décrite comme une incarnation de l'étroitesse d'esprit, voire de la bêtise .

2/ Les thèmes

Les thèmes de prédilection du réalisme traduisent la vision définitivement matérialiste de l'époque, qui nie farouchement la dimension spirituelle de l'univers et de l'homme.

Le pouvoir de l'argent ;
Le corps (érotisme, sensualité, souffrance) : fin de la pudeur ;
La maladie et la médecine (ce thème rejoint le thème du corps souffrant) ;
L'absence de spiritualité (négation de Dieu, dénonciation de la religion, mort vue comme une fin).
IV) Méthodes

L'écrivain réaliste, soucieux de produire des descriptions fidèles, s'inspire des méthodes scientifiques, et en particulier de la médecine et des sciences naturelles. L'auteur réaliste se propose de devenir un historien de la morale de son époque et pour y parvenir, accumule les sources livresques les plus qualifiées (documents médicaux, gazettes judiciaires, études historiques, coupures de presse, traités théologiques...). Il nourrit son travail d'enquêtes minutieuses réalisées sur le terrain, à la manière d'un journaliste. Zola, avant d'écrire Germinal, n'hésitera pas à descendre dans une mine.

V) Genres de la littérature réaliste

1/ Le roman

La littérature réaliste consacrera le roman, genre jusqu'alors négligé et mineur. Parce qu'il autorise toutes les libertés formelles, le roman devient le genre parfait pour décrire avec précision la richesse du monde.

2/ La nouvelle

La presse, en plein développement, donne une impulsion au récit court qu'est la nouvelle. Maupassant sera le meilleur représentant de la nouvelle réaliste, sorte de cliché instantané, qui peint fidèlement et sans concession une partie d'humanité.

VI) Recherche stylistique

La stylisation romanesque s'impose comme une nécessité pour restituer le réel. La recherche stylistique des écrivains réalistes se fera avec la même exigence de fidélité (justesse des mots, soin extrême du détail, foisonnement des descriptions) et d'objectivité (auteur en retrait, dogme de l'impersonnalité, absence de réflexions et de lyrisme).

VII) Auteurs et artistes

Auteurs
Jules Champfleury
Alphonse Daudet
Louis Edmond Duranty
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant
Émile Zola
Edmond et Jules Goncourt

Artiste
Gustave Courbet
Honoré Daumier
Jean-François Millet
Edgar Degas

Imprimé depuis http://fontste.free.fr/pmwiki/index.php5?n=Seconde5.Equipe3Synthese4
Page modifiée le 04/06/2012 à 19:32 par prof (IP 90.33.116.45)