Classe de seconde I (2015-16)

1.  Programme

1.1  Organisation du cours

(↓)

ATTENTION :

Cliquez sur les images pour faire défiler le diaporama

1.2  Des notions à acquérir ou à consolider

1.3  Des sites d'aides en ligne

2.  Comment faire pour ?

2.1  Apprendre son cours

2.2  Prendre des notes : la méthode Cornell

http://fontste.free.fr/pmwiki/index.php5?n=Methodes.PriseDeNotes

Etape 1 : Pendre des notes
• Section A : nom, date, cours, sujet…

• Section B : prise de notes concises et très aérées. Utilisez abréviations, listes, flèches, etc. Après le cours, complétez les notes, surlignez les points essentiels…

• Section C : mots-clés et signes d’avertissement divers, — ou encore questions sur le contenu de la zone B. A remplir en cours ou (rapidement) après le cours.

• Section D : si nécessaire, une synthèse de l’essentiel de la page. A remplir en cours ou après le cours.

Merci à http://profjourde.wordpress.com/2007/04/19/une-methode-de-prise-de-notes/

Etape 2 : Reprendre ses notes
• Cachez la zone B (colonne de droite : zone de prise de notes) en la recouvrant d’une feuille blanche, — mais laissez la zone C visible (colonne de gauche : zone des éléments-clés et des questions.

• Essayez de retrouver et d’expliquer autant que possible à quoi correspondent les éléments de la zone C ; reformulez avec vos propres mots : mentalement, oralement ou en écrivant les réponses sur la feuille blanche.

• Vérifiez ensuite vos réponses, et inscrivez une marque sous chaque élément de la zone C correctement retenu.

N.B. 1 : ne vous dites pas "Ok, je sais cela…", mais obligez-vous à formuler réellement et complètement les réponses.

N.B. 2 : faites cet exercice le plus tôt possible après le cours. Accordez-lui 5-10 minutes.

2.3  Rédiger un paragraphe argumenté

https://sites.google.com/site/coursdephilosophie/methodes-en-philosophie/1-methodes-transversales/paragraphe-argumentatifhttp://www.lyc-descartes-montigny.ac-versailles.fr/IMG/pdf/75_travailler_avec_les_citations.pdf

2.4  Faire une fiche de lecture

  • Méthodologie : c'est quoi une fiche de lecture ?
  • Comment analyser le fond et la forme : éléments et exemples pour rédiger les arguments pour la fiche de lecture

2.5  Réaliser un exposé

  • Méthodologie : un exposé, ça paraît si simple et pourtant…
  • Comment établir une bibliographie ?

2.6  La lecture analytique des textes littéraires


3.  Séquence 1 : Rimbaud, la poésie en symboles

  • Objet d'étude: La poésie du XIXèmeau XXème siècle : du romantisme au surréalisme
  • Problématique: Comment la poésie symboliste permet-t-elle d'exprimer sa vision du monde ?

3.1  Objectifs

  • Connaître les éléments et caractéristiques du genre poétique
  • Comprendre les possibilités d'expression de ce genre
  • Lire de la poésie (en lecture cursive et à haute voix)
  • Mettre en œuvre des méthodes de travail propres au lycée
  • Effectuer une première approche de la lecture analytique d'une texte littéraire

3.2  Définitions

Poésie :

  • La poésie est un genre littéraire très ancien aux formes variées, écrites généralement en vers, mais qui admettent aussi la prose, et qui privilégient l'expressivité de la forme, les mots disant plus qu'eux-mêmes par leur choix (sens et sonorités) et leur agencement (rythmes, métrique, figures de style).
  • Sa définition se révèle difficile, et varie selon les époques. ποιεῖν (poiein) signifie « faire, créer » : le poète est donc un créateur, un inventeur de formes expressives. Le poète recherche aussi l'expressivité par le poids accordé aux mots comme par l'utilisation des figures de style et au premier chef des images et des figures d'analogie, recherchées pour leur force suggestive.

Symbolisme :

  • étymologie du mot « symbole » (« jeter ensemble ») pour désigner l' analogie que cette poésie souhaite établir entre l'Idée abstraite et l'image chargée de l'exprimer.
  • Pour les symbolistes, le monde ne saurait se limiter à une apparence concrète réductible à la connaissance rationnelle. Il est un mystère à déchiffrer dans les correspondances entre les sens : sons, couleurs, visions participent d'une même intuition qui fait du Poète une sorte de mage qui révèle des interprétations, des impressions.
  • Le symbolisme est un mouvement artistique (littérature, peinture, sculpture, musique) européen de la fin du XI Xe? siècle (1886-1900). En termes d'Histoire littéraire, il se dit d'un Mouvement poétique de la fin du dix-neuvième siècle, en réaction contre l' école parnassienne et contre l' école naturaliste.
  • Les inspirateurs et modèles :
    • Charles Baudelaire, considéré comme étant le précurseur du courant en question avec Les Fleurs du mal.
    • Arthur Rimbaud
    • Paul Verlaine
    • Stéphane Mallarmé
(On notera ici que Rimbaud et Verlaine ne se sont pas dits expressément symbolistes, et que l'histoire littéraire a pris l'habitude, très tôt, de les ranger dans le "Symbolisme". Baudelaire est un précurseur).

La versification

3.3  Lectures cursives

anthologie de 10 poèmes illustrés dans les les œuvres de RIMBAUD

3.4  Textes étudiés

NB : voir Manuel (Méthodes et techniques 2011 - Nathan) : chap. 39 (p. 202), chap. 41 (p. 226)
  • Lettre du voyant de RIMBAUD
  • Ma bohème de RIMBAUD
  • Le dormeur du Val de RIMBAUD

3.5  Travaux dirigés (TD)

TD 1? (1h) : Rédiger une fiche de lecture

  1. présentation du document et des attentes
  2. argumentation et analyses littéraires (c'est / ce n'est pas)
  3. rédaction des analyses du fond et de la forme

TD 2? (2h) : Lire un texte à haute voix

  1. choix d'un poème de Rimbaud sélectionné pour l'anthologie
  2. mise en oeuvre de la prosodie
  3. recherche sur le web si il existe des mise en voix
  1. rappel du fonctionnement du logiciel Audacity (ou du service balado)
  2. essais de lecture et enregistrement en MP3
  3. copie du fichier MP3 dans le dossier de la classe (Groupes > Classe > Français > Rimbaud lectures)
  4. écoute des lectures des autres élèves et échanges sur les éléments maîtrisés et à travailler

3.6  Bilan et corrigés

Biographie de Rimbaud en 1 page

QCM sur la versification

Devoir bilan

Corrigé à partir des meilleurs éléments rédigés par vos camarades.

4.  Séquence 2 : L'altérité en débat (du XI Xème? au X Xème? siècle)

  • Objet d'étude: La poésie du XIXèmeau XXème siècle : du romantisme au surréalisme
  • Problématique: En quoi le discours est-il une argumentation littéraire ?

4.1  Objectifs

  • comprendre la différence entre délibérer, convaincre et persuader
  • comprendre les enjeux argumentatifs du débat, de la discussion
  • appréhender différentes techniques de l'argumentation et de leurs mises en oeuvre littéraire
  • mettre en place une démarche pour l'écriture argumentative (discussion, dissertation)

4.2  Définitions

  • étayer, soutenir : Soutenir quelque chose par des arguments, des preuves, le fonder, l'établir ou en être la base, la preuve : ex. Thèse étayée sur des arguments solides.
  • réfuter : Démontrer la fausseté d'une affirmation par des preuves contraires : Réfuter un argument. Contredire quelqu'un, le démentir.
  • réquisitoire : Discours dans lequel on accumule les accusations contre quelqu'un, quelque chose : ex. Dresser un réquisitoire contre les abus.
  • plaidoyer : Discours ou écrit en faveur de quelqu'un, d'une idée, etc., ou qui combat une doctrine, une institution : ex. Plaidoyer contre la peine de mort.

4.3  Lectures cursives

  • Claude Gueux de Victor HUGO
  • ou Le dernier jour d'un condamné de HUGO (élèves désignés)
fiche de lecture à partir d'un modèle sous la forme d'un diaporama
et un enregistrement oral de l'extrait choisi et sa justification

4.4  Textes étudiés

NB : voir Manuel (Méthodes et techniques 2011 - Nathan) : chap. 44 (p. 248), chap. 49 (p. 276)
  • Confrontation Jaurès / Barrès - Débat au parlement sur la peine de mort (1908)
  • Discours de l'abbé Pierre (Hiver 1954)
  • Extrait du discours de BADINTER à l'Assemblée nationale (1981) en DS

4.5  Travaux dirigés (TD)

TD 1? (1h) : Synthèse d'une page Wikipédia sur les influences antiques sur l'art oratoire

TD 2? (2h) : Classement d'arguments (convaincre vs persuader)

TD 3? (1h) : Analyse d'arguments

TD 4? (1h) : Rédaction d'une critique à partir des fiches de lectures (couper accès Internet + à publier sur Esidoc)

4.6  Bilan et corrigés

QCM sur les éléments de l'argumentation

Devoir bilan

Corrigé à partir des meilleurs éléments rédigés par vos camarades.

5.  Séquence 3 : Le portrait dans le roman réaliste

  • Objet d'étude: Le roman et la nouvelle au [XI Xème?] siècle ; réalisme et naturalisme
  • Problématique: En quoi les portraits réalistes de personnages romanesques permettent-ils la description d'une époque ?

5.1  Objectifs

  • identifier les éléments du mouvement réaliste
  • connaître les caractéristiques du portrait (en littérature et en peinture, photographie)
  • mettre en place la méthode de la lecture analytique pour des textes narratifs et descriptifs
  • donner des repères dans l’histoire de ces genres, et plus spécifiquement au XI Xème? siècle
  • comprendre le lien entre la littérature et le mouvement culturel qu'est le Réalisme

5.2  Définitions

5.3  Lectures cursives

Le colonel Chabert de BALZAC
le roman de Colin NIEL, Le hamac de carton, dans le cadre des Petites Fugues

5.4  Textes étudiés

NB : voir Manuel (Méthodes et techniques 2011 - Nathan) : p. 115, 121, 125, 129, 149

5.5  Travaux dirigés (TD)

TD 1 : réaliser une frise chronologique (1h)

TD 2 (HDA) : visiter le musée d'Orsay (1h)

Corrigé (travail de Lolita) :
Faites un clic-droit sur l'image pour l'afficher en plus grand.

TD 3 (HDA) : analyser un tableau (1h)

http://images-actives.crdp-versailles.fr/images_actives/Tuto/Tutoriel_Images-Actives.pdf
  • vous devrez remplir les éléments concernant l'image choisie lors de son import
  • vous vous focaliserez sur 4 ou 5 détails que vous délimiterez et commenterez afin d'expliquer en quoi ce portrait est réaliste.
  • vous choisirez le modèle « Accordéons »
  • vous générerez l'animation interactive dans votre dossier personnel
  • puis la copierez dans le dossier de la classe : groupes > 2i > travail > Français > Portraits
  • Exemples : les travaux sont corrects mais manquent de justifications argumentées



TD 4 : écrire un portrait à partir à la manière de Balzac

-> celui de Thibaut :
Cet homme se repose au pied de cet arbre, dans ce lieu sombre, ce sombre paradis, cet hamac de de verdure, sa tête repose sur un oreiller de bois, son manteau marron qui lui sert de couverture le préserve de la fraicheur mortuaire, il a froid il le tient fermement comme s'il s'accrochait à la vie, il est blessé, une tâche rouge près de son corps, est-ce cette épée à sa droite qui l'a transpercé ? C'est fort possible mais pourquoi aurait-il fait ça, une femme se cache-t-elle derrière cette trace mortelle, cette cicatrice qui ne se refermera jamais, j'en suis sur, ce jeune homme devrait être joyeux, courtiser les plus belles femmes, danser dans les bals, pourquoi se repose-t-il, lui qui devrait être plus vif qu'il ne le paraît, je suis en face de cet homme et il ne me parle pas, il se tait, les corbeaux essayent bien de le questionner mais rien n'y fait il ne réagit pas. Cette femme aurait-t-elle transpercée ce brave monsieur, cette relation amoureuse terminée l'aurait-t-il conduit à commettre l'irréparable, mais qui va me confirmer cette hypothèse ? Lui ? Non il dort profondément je ne voudrais pas le réveiller, les oiseaux ? Non ils ont déjà d'interrogé ce dormeur, sans réponse, alors pourquoi ces témoins privilégiés répondrait à quelqu'un qui s'interroge sur cette acte ? Et si je faisais fausse route, le visage de cet homme fatigué est sans expression, est-il joyeux ? Est il triste ? Je ne le sais point. Et si quelqu'un s'était emparé de cette arme tranchante pour tuer un pauvre homme qui n'a rien demandé ? Non cela paraît trop absurde. Pourquoi la faucheuse a-t-elle décidé de s'emparer de l'âme de cette si jeune personne ? Il a l'air si calme, il est si tranquille, il ne bouge pas.
Que va t-on dire à sa famille ? Il va falloir leur annoncer que leur fils ne se réveillera jamais de sa sieste, plus rien ne pourra le réveiller, son esprit est ailleurs. Et si ce pauvre enfant n'avait point de parents, de frères et de sœurs, alors certaines personnes sans sentiment, sans compassion pourrait affirmer que sa mort n'importunerai personne car après tout il n'a personne qui l'attend chez lui, après une journée de travail il n'y aura personne pour le dorloter, l'embrasser pour alléger sa fatigue, et si après tout il n'avait pas de familles ? Et si il se contentait d'une relation amicale avec des confrères qu'il croise souvent, pour ne pas dire presque tous les jours, à son travail ? A-t-il au moins un travail ? Je n'en suis point sur, en tout cas il devait être dans le besoin de trouver de l'argent, au vu de son manteau brun, vieux, déchiré à certains endroits et qui n'inspire pas à la gaieté, et puis ce qui semble être une chemise blanche, assez mal cousue elle semble être trop grande pour le futur habitant des cieux. Je vais devoir laisser ce dormeur, je ne devrais pas l'importuner dans son voyage vers les cieux, et nul doute que cette vie lui conviendra mieux que la sienne.

-> celui de Lucie:
Louis est un homme d'une vingtaine d'année, peintre et issu d'une famille assez aisée. Il commence sa carrière de peintre à 21 ans avec des œuvres peintes à des dates très rapprochés. Il paraît fou, s'arrache les cheveux à longueur de journée. Ses œuvres sont sûrement la cause du désespoir. La folie devient son quotidien. Un visage assez rond qui laisse penser que en dehors de sa folie, c'est une adorable personne. Suite à plusieurs demandes d'asiles par ses frères et sœurs, il a finalement été envoyé en Suisse pour sortir de cette maladie qu'est la folie. Cet homme a donc fini de peindre quelques tableaux inachevés là-bas. À son retour en France, Louis habita à Paris pour faire exposées ses toiles et apprit que ses frères et sœurs sont morts à cause de la famine causée des dépenses faites pour son asile, les voyages et tout le nécessaire qu'il eu besoin là-bas. Louis s'est renfermé sur lui même comme on enferme un lion en cage. Il voulait être seul. La solitude était devenue pour lui, une habitude. Aucune personne ne venait le voir, il avait tout perdu, mais pour lui c'est comme si rien n'avait existé, il peignait son désespoir. Avant d'être envoyé en Suisse, ce personnage qui traduit la mélancolie dans ses peintures, invoque tout de même un personnage quand même assez sombre qui est tombé dans la folie et la mélancolie suite à la mort de ses parents. Mais sa vie n'a pas toujours été si tragique, Louis à passé son enfance dans une campagne du Doubs entouré d'une famille charmante. C'est donc un homme touché qui a passé la fin de sa vie seul dans la capitale française. Cet homme devient donc un égoïste suite à sa folie et à sa solitude cet homme meurtri est suicidaire aussi, enchaînant tentatives de suicides les unes après les autres, un voisin averti quelques hôpitaux de la région pour le faire soigné, mais en vain, il était agressif, sa seule envie était de mourir. Louis a donc enchaîné asiles sur asiles. À chaque internement, il attaquait le personnel pour sortir au plus vite de cette vie d'hôpital entouré de personne inconnu. Le personnel tenta donc un dernier hôpital, pour ne pas mettre la vie de l'homme en danger, dans cet hôpital, Louis était isolé, tout le monde avait peur de lui, le personnel le traitait comme un objet. Ses repas étaient pris dans la chambre et jeté par la porte. Pour en finir de cette vie, il décida d'arrêter de manger pour enfin être tranquille. Les repas s'accumulaient dans sa chambre mais un matin, Louis fut retrouvé mort au pied de son lit. La folie l'avait condamné. Un homme qui vécu seul, sans famille, pas de femme et pas d'enfants, quand sa mort fut annoncé, aucune personne ne fut surprise, mais personne ne vint à son enterrement, sauf son voisin, qui lui, éprouvait de l'attachement pour Louis.

-> celui de Lolita:
Alfred, l'homme de trente ans, avec regard perçant, un peu fou et affolé. Il avait les cheveux long et noirs, ses mains passaient dedans, assez souvent. Il avait toujours une chemise blanche et ample, comme pour se cacher dedans, et un tablier, on aurait dit un ouvrier. Sa figure lisse et sans rides, paraissait douce. Sa moustache et barbe bien taillé, lui donnait l'air d'une personne soignée, cela offrait aussi un peu de virilité que démentaient son visage enfantin. Cette homme ne parlait pas beaucoup, les seuls fois où il prenait la parole c'était pour répéter sans cesse le nom d'une personne qu'il avait sûrement perdu, et quand une autre personne lui parlait, il répondait par un signe de la tête. Dans son regard toute la folie du monde y résidait. Alfred était fou, recroquevillé sur lui même, et solitaire. Si quelqu'un se plaignait par trop, il criait et se bouchait les oreilles, comme si les plaintes raisonnaient faux dans sa tête. Si Alfred fermait les yeux, son teint, ses traits parfaitement dessinés malgré de grandes cernes de fatigue semblait faire de lui quelqu'un de très soigné, et très bien dans sa tête. Dès lors où son regard vous tombait dessus, vous auriez eu l'impression de quelqu'un tel une bête sauvage qui n'a jamais eu d'éducation. Pourquoi était il devenu ainsi? Personne ne le savait. Ses mœurs consistaient à sortir après le dîner, à décamper pour toute la soirée, et à rentrer vers le lendemain. Il errait seul dans la nuit. Tandis que nul ne pouvait pénétrer ni ses pensées ni ses occupations, personne ne pouvait donc savoir qui il était et ce qu'il avait vécu. Son désespoir et sa folie était comme une barrière entre les autres et lui. Il était renfermé sur lui même et personne ne pouvait rentrer dans sa vie.

5.6  Bilan et corrigés

Création d'une nouvelle réaliste à la manière de Balzac sur les thèmes réalistes 

  • la vie parisienne,
  • la vie de province,
  • les ambitions bourgeoises,
  • la condition féminine,
  • le monde ouvrier.

La meilleure production: Les dettes

Dans un village provençal, un couple de paysans et leurs deux enfants, mènent une petite vie paisible dans la modeste maison familiale.
Aimé Deschamps, le père de cette famille, est un paysan d'une trentaine d'années, un homme assez froid, imperturbable, ce qui contraste avec son physique, lui ce petit homme, et son béret noir, qui tente de cacher son crâne chauve. Sa femme, Léonie, est une femme assez douce, avec un manque d'autorité, elle, cette petite femme enrobée, au teint clair, aux cheveux mi-longs, assez gras, et d'un noir corbeau.
Tous deux eurent deux enfants, plus précisément deux jumeaux de dix ans qui répondent aux noms de Raymond et Louise. Raymond est un petit garçon solitaire, cheveux courts châtains. Il a les yeux marrons et est peu cultivé. Louise est une petite fille assez ronde, aux yeux marrons, ses cheveux arrivent au milieu de son dos et sont gras à la racine. Elle est douce et réservée, et se moque de son apparence physique.

Un jour la famille Deschamps reçut la visite d'une personne grande, une coupe de cheveux semblable à celle d'un soldat, lui donnaient un air autoritaire. Il portait des habits noirs assez soignés. C'était en fait un huissier venu annoncer à cette famille discrète, que les deux paysans avaient d'énormes dettes et que cela fait plusieurs années que le couple n'avait pas payé les impôts qui leurs étaient imposés. C'est avec une grande surprise mêlée à de l'incompréhension que la famille apprit que durant les prochains mois ils devront rembourser ce qui leur est demandé, sous peine de devoir perdre leur maison et être banni d'un territoire qui leur est cher. Le soir même Aimé réfléchit à une solution pour ne pas accentuer la misère dans laquelle ils vivent, comment conserver le toit sous lequel ils vivent ? Comment assurer un bel avenir à leurs enfants, si ils ne grandissent même pas sur la terre des ancêtres de cette famille, sur cette terre qui a vu naître les membres de cette famille un par un, cette terre cultivée depuis plusieurs décennies par la famille Deschamps, cette terre qui a connu un bon nombre de guerre, et maintenant que la Seconde République fut proclamée il y a peu, retrouve un atmosphère plus paisible, propice au bon déroulement des cultures. Hélas maintenant il va falloir travailler beaucoup plus, en dépit de l'éducation des enfants, ah oui tiens ces bons enfants que vont il devenir ? Le travail sera leur seule obligation, produire de l'argent au profit de ces pauvres enfants, qui préféreraient jouer à des jeux, plutôt que cultiver sans cesse les cultures et satisfaire les besoins des gens de la ville, pour récolter un argent qui ne sera même pas employé pour le bien être des bambins, aucun plaisir, une seule idée domine : rembourser pour continuer à vivre.

Durant plusieurs semaines les enfants durent travailler de l'aube au coucher du soleil dans les champs, pour pouvoir vendre davantage au marché du village, mais également trouver du travail auprès des paysans voisins pour différentes besognes, ainsi les jumeaux travaillèrent dans la ferme du père Gignac. André-Pierre Gignac est un vieil homme bougon, froid et peu enclin à l'accueil de chérubins dans sa demeure. Il a accueilli les jeunes gens à contre-coeur, lui qui voit les deux petits comme deux simples ouvriers, possédant plusieurs chevaux, il a confié la tache la plus ingrate et la plus démotivante possible, ramasser les déjections de l'animal, odeur, saleté, tout est gênant dans ce travail confié à deux mains innocentes, pas encore abîmé par le temps. Le vieillard, une fois la journée terminée, donna quelques sous aux enfants fatigués, la récompense fut inadéquate par rapport aux efforts fournis, mais venant de ce vieil homme sans cœur, ce fut presque inespéré.
Le soir tout le monde fut affaibli par cette journée éprouvante pour les parents et surtout pour ces enfants obligés de sacrifier leur vie de jeunes bambins au profit d'une vie de travailleur, ils préféraient s'amuser dans la Nature à chercher de nouveaux jeux au lieu de réaliser une misérable corvée, tout cela pour quelques sous qui auront du mal à rembourser toutes ces dettes.
Les jours se suivent et se ressemblent pour cette famille, les parents travaillent dans leurs champs et les enfants vont chercher des petits travaux chez les paysans voisins ou au village, le soir tout le monde est épuisé et le lendemain tout recommence.

Devoir bilan

Corrigé à partir des meilleurs éléments rédigés par vos camarades.

6.  Séquence 4 : La place de l'Autre, une réflexion des Lumières

  • Objet d'étude: Genres et formes de l'argumentation : XVI Iè? et XVII Iè? siècle
  • Problématique: En quoi les textes argumentatifs des Lumières appartiennent-ils à la littérature ?

6.1  Objectifs

  • s'approprier les notions concernant le texte argumentatif
  • s'engager individuellement dans la démarche de lecture analytique
  • travailler en groupe pour coopérer dans l'élaboration d'un dossier d'étude d'un texte littéraire
modalités de travail de groupes : coopération et organisation par rôles
  • Rédacteur : prend en charge les éléments de rédaction (syntaxe, orthographe, vocabulaire) du dossier
  • Questionneur : propose et formalise les interrogations sur les documents
  • Modérateur : gère le travail du groupe et l'avancée du dossier
  • Chercheur : apporte des éléments culturels pour enrichir les réflexions

6.2  Définitions

6.3  La problématique

d'après http://www.etudes-litteraires.com/problematique.php

Une problématique n’est pas une question fermée à laquelle on répond par oui ou par non. Elle n’est pas non plus l’occasion de répondre par une liste de thèmes sans lien entre eux.

La problématique est correctement formulée quand les réponses qu’elle appelle sont multiples et nuancées.
Elle commence en général par les mots en quoi ? comment ? dans quelle mesure ? quels rapports ? quels liens ?

Cette question est formulée au moyen :

  • d’une interrogation directe : Dans quelle mesure … ; Comment cette notion dépend-t-elle de cette autre notion ?
  • d’une interrogative indirecte : Nous nous demanderons dans quelle mesure…

Cette question prend place après la situation du sujet et l’énoncé du sujet, avant l’annonce du plan qui est la réponse logique à cette question.

QU'EST-CE QU'UNE PROBLEMATIQUE ?

CE N'EST PAS C'EST
  • Une question simple
  • Une question complexe
  • Une question fermée, à laquelle on va répondre par oui ou par non
  • Une question ouverte qui laisse place à des développements
  • Une liste de questions sans lien entre elles
  • Une question générale redéployée en un faisceau de questions
  • Une question qui n’engage pas un débat
  • Une question qui engage une discussion  et une argumentation
  • Une question dont les réponses sont évidentes
  • Une question qui peut obliger à remettre en cause des acquis, des connaissances ou des évidences
  • Une question qui commence par est-ce que … ou comment…
  • Une question qui relie deux ou plusieurs concepts  (idées, notions)

EXEMPLE

  • Est-ce que les lycéens aiment lire ?

EXEMPLE

  • Quels sont les enjeux de l’incitation à la lecture des lycéens pour leur formation de leur esprit critique ?



6.4  Lectures cursives

6.5  Textes étudiés

  • Supplément au voyage de Bougainville, chap. 2 de Diderot (1773)
  • L’Encyclopédie, « Traité sur la traite des nègres » du Chevalier de Jaucourt (1751-1772)
  • Traité sur la tolérance, chap. 23 de Voltaire (1673)
  • Réflexion sur l'esclavage des nègres de Condorcet, (1781)
  • Candide, ch.19 de Voltaire (1759)
  • L’Esprit des lois, chapitre V, Livre XI, Montesquieu (1748)
  • Marivaux, L'île des esclaves, scène X de Marivaux (1725)
  • Des femmes et de leur éducation, de Choderlos de Laclos (1783)

6.6  Travaux dirigés (TD)

* TD 1? (1h) : Recherches documentaires / éléments constitutifs du dossier

* TD 2? (1h) : Formulation de questions sur les textes et lecture expressive

* TD 3? (1h) : Rédaction des réponses argumentées aux questions du TD 2

6.7  Devoir bilan

Corrigé à partir des rédigés par vos camarades et distribués sous la forme de photocopies pour chacun des 3 sujets.

7.  Séquence 5 : Andromaque ou le personnage emblématique de la tragédie classique

  • Objet d'étude : La tragédie et la comédie au XVI Ie? siècle : le classicisme
  • Problématique:

7.1  Objectifs

  • découvrir l'époque classique et le classicisme (mouvement culturel)
  • rappeler les éléments d'écriture du genre théâtral classique et en particulier de la tragédie
  • initier les élèves à la dissertation
  • argumenter pour le commentaire littéraire

7.2  Lectures cursives

Obligatoire : Andromaque de Jean RACINE, en lecture progressive
+ fiche de lecture sur le blog littéraire
+ lecture et enregistrement MP 3? de l'extrait choisi

7.3  Textes étudiés

NB : voir Manuel (Méthodes et techniques 2011 - Nathan) : chap. 33-34-35
  • AI, SC.1
  • AIII, SC.4
  • AIV, SC.1

7.4  Travaux dirigés (TD)

* TD 1? (1h) : s'entraîner à la lecture expressive et à prosodier un texte classique

* TD 2? (1h) : écouter une lecture expressive et s'entraîner la manière de la dire sur scène

* TD 3? (1h) : comprendre l'expression théâtrale par des jeux et un travail de prise de parole

7.5  Rappels de cours

7.6  Evaluations

* QCM sur le vocabulaire et le théâtre classique

* Premiers essais de dissertation

* Devoir bilan : corrigé à partir d'une excellente copie de Lucie.

8.  Séquence 6 :

  • Objet d'étude:
  • Problématique:

8.1  Objectifs

8.2  Lectures cursives

8.3  Textes étudiés

8.4  Travaux dirigés (TD)

TD 1? (1h) :

8.5  Bilan et corrigés

Devoir bilan

Corrigé à partir des rédigés par vos camarades.

D'autres actions ou possibilités :

Imprimer la page - Créer le fichier PDF - Consulter les statistiques - Dernières modifications du site
Consulter la page - Editer cette page - Parcourir l'historique - Joindre un fichier - Se connecter/Déconnecter -


Stéphane FONTAINE - -