Prise de notes de l'équipe 5 sur la séquence 3

1.  Rappel sur les rôles

  • Le rôle de noteur consiste à :
    • prendre en note tout ce qui est dit,
    • utiliser des abréviations judicieusement
    • évaluer quelles parties du discours de l’enseignant sont superflues.
    • => Le noteur est un rôle qui développe l'écoute active.
  • Le rôle de réviseur vise à :
    • ajouter des détails aux notes brutes,
    • corriger des erreurs de compréhension,
    • insérer des éléments complémentaires à la compréhension comme des définitions, ou les éléments culturels
    • => Le réviseur est un rôle qui développe la maîtrise du français écrit et la correction de la langue
  • Le rôle du commentateur est de :
    • mettre l’emphase sur les parties importantes en surlignant des passages dans les notes
    • noter les faits et gestes de l’enseignant qui donnent des indices sur l’importance du contenu (expressions faciales et intonations)
    • ajouter des références web trouvées durant le cours et faire des liens avec les lectures obligatoires du cours.
    • => Le commentateur est un rôle qui développe le sens des priorités et la recherche de ressources documentaires (littératie numérique).
  • Le rôle du questionneur consiste à :
    • découper les notes prises selon la structure que l’enseignant donne à son cours en ajoutant des sous-titres et en numérotant les sections du document commun de prise de notes
    • créer des questions en lien avec la matière qu’il serait plausible d’avoir à l’examen, sans hésiter à les poser à l’enseignant si cela est nécessaire.
    • => Le questionneur est un rôle qui développe l’esprit critique et contribue à la vue d’ensemble.
  • Tous les rôles sont complémentaires et interdépendants. Ils ont aussi une valeur ajoutée équivalente sur la tâche d’écoute d’un cours.

! '+Séance 1: Phèdre acte I sc. 3+'

étape 1 = Repérage de tt le lexique, CL, Connotations
étape 2 = syntaxe
étape 3 = Procédé rhétorique
étape 4 = Coupure particulière ?, Ponctuation, Nature des rimes, Versification

Contexte :
Phèdre est victime de la fatalité divine
Hippolyte et Aricie s'aiment mais peuvent pas se marier car ils sont de 2 familles ennemis
Phèdre (fille d'une famille maudite, sœur d'Ariane) tombe amoureuse de son beau fils = inceste moral
Lorsque Phèdre parle elle ne cite jms Hippolyte afin de ne pas le rendre présent et faire empirer sa douleur.
l’expression de Phèdre n'est pas organisée.
- inceste moral= amour entre deux personnes de la même famille mais sans aucun liens de sang.

La folie naissante est montrée par absence de conjonction de coordination
Elle répète = montre la vénération
Les pronoms mettent en valeur l’obsession de son malheur
L'imparfait montre que les sacrifices à l'honneur de Vénus sont une habitude car elle ne peut s’empêcher de l'aimer = valeur de répétition

Figures de styles :

  • Hyperbole (ex : feux redoutables )
  • Personnification (ex : Athènes me montra )
  • Oxymore (ex : mon superbe ennemi )
  • Parallélisme (ex : incurable amour remèdes impuissants )
  • Polysyndète (ex : et transir et brûler )
  • périphrase (ex: fils d’Égée)
  • métonymie (ex: ma main brulait l'encens)

Lexique(champs lexicaux) :

  • Religion et Dieu : Athènes, lois de l'hymen, âme, vénus, temple, autels, Déesse, adorais, dieu.
  • Le feu et la passion : brûler, fumer, feu redoutable, adorais, incurable amour.
  • Le corps humain : yeux, corps, main, pied, bouche.
  • Les sens : Vis, rougis, pâlis, voyaient, parler, sentis, reconnus, nommé, voyant.
  • Le mal : mal, ennemi, trouble, éperdue, redoutable, tourment inévitable, victime, incurable, remèdes impuissant, en vain, implorant.

Versification :
Il y a qu'une seul rime riche (redoutables/inévitables, les autres sont suffisantes)

Mots clés : Mal : Description

            Fatale : Dieu / Victime
            Passion : Amour
            Folie :

En quoi la folie de Phèdre fait elle une victime ? (Hayette A.)
En quoi la passion de Phèdre la transforme t-elle en victime ? (Prof)

! Séance 2: Phèdre acte III, sc. 2 et 3

Vocabulaire:

  • "tous tes traits ont portés" = Tous tes coups ont frappés (tout ce que tu as entrepris a réussi)
  • "ton courroux" = ta colère
  • "vain": voué à l'échec.
  • "outragé: mettre en colère

"Ses superbes oreilles" --> Phèdre considère Hippolyte comme un héros

Questions:
1. Mettez en évidence les différentes étapes de l'aveu de Phèdre
2. Comment Hippolyte est-il présent dans la tirade? L'absence de réponses de celui-ci est-elle perceptible? A-t-elle une influence sur les paroles de Phèdre?
3. Comment s'exprime la violence (gestuelle et verbale)?
4. En prenant appui sur les CL, étudiez comment se mêlent les notions de fatalité et de culpabilité

Réponses:
1.vers 1 à 6: Phèdre parle de Vénus qui la fait souffrir.
vers 06 à 09: Elle rejette la faute sur Hippolyte.
vers 09 à 12: Elle se résigne et demande à Vénus de lui donner la mort. (afin d’abréger ses souffrances)
vers 20 à 22: Elle a des remords envers son époux.

2. En parlant d'Hippolyte et en citant son nom, Phèdre le rend présent, mais perçoit tout de même son absence, car elle pose des questions puis répond à sa place. Son absence influence les paroles de Phèdre puisque cela lui permet de s’exprimer plus librement.

3. Utilisation du vocabulaire de la souffrance et de la vengeance, de l'impératif et du conditionnel, des injonctions (elle interpelle les dieux, en particulier Vénus) et des hyperboles (ex: "ton triomphe est parfait"). Ces dernières servent à amplifier sa souffrance jusqu'à la rendre insupportable. On peut imaginer que son visage exprime une confusion totale.

4. Mélange des CL de la fatalité et de la culpabilité --> on ne sait pas si elle est victime ou coupable, et elle non plus

Problématique : Comment la passion et la jalousie se transforme t-elle en folie ?

1)Le dépit et la frustration de Phèdre :

Idée : Phèdre est humilié par Hippolyte car elle pensait le maîtriser . Son éloignement augmente son amour et la laisse sans nouvelle .
Exemples : il y a une utilisation du pronoms "ils" car elle refuse de prononcer son nom également celui d'Aricie

I/ 2) Une violence intérieur :

Idée : Phèdre vit une situation qui la fait énormement souffrir. En effet, elle est d'une part face a un amour sincère et pur et d'autre part elle culpabilise de ressentir une passion incestueuse et non réciproque pour son beau fils.
Exemples : - Nombreuse phrase exclamative.

           - Large champs lexical de la souffrance. 
           - Métomymie / personnification.

Conclusion : Le fait que Phèdre cache sa souffrance montre qu'elle a une certaine fierté, mais cette passion l'oppresse et la rend prisonnière.

3) Une passion destructrice

Idée : l'amour a détruit Phèdre qui se replie donc sur elle en renonçant à lutter contre sa passion. Elle préfère rester seule avec son malheur et ses sentiments.
Exemple : - Le champ lexical de la passion se mèle à ceux de l'aliènation et de la destruction, ce qui traduit le fait qu'elle ne parvient pas à dominer sa passion, ce qui la conduit à la déchéance totale.

          - La coupe à l'hémistiche au vers 18 exprime une fatalité divine contre laquelle Phèdre ne peut lutter.

Conclusion : Alors que la folie l'emporte, Phèdre constate quand même de manière lucide sa déchéance. Elle est désespérée, ne trouvant aucune solution à son problème, ce qui la rend asociale. La force qu'elle subit est trop puissante pour qu'elle puisse la maitriser.


D'autres actions ou possibilités :

Imprimer la page - Créer le fichier PDF - Consulter les statistiques - Dernières modifications du site
Consulter la page - Editer cette page - Parcourir l'historique - Joindre un fichier - Se connecter/Déconnecter -


Stéphane FONTAINE - -