Prise de notes de l'équipe 1 sur la séquence 3

1.  Rappel sur les rôles

  • Le rôle de noteur consiste à :
    • prendre en note tout ce qui est dit,
    • utiliser des abréviations judicieusement
    • évaluer quelles parties du discours de l’enseignant sont superflues.
    • => Le noteur est un rôle qui développe l'écoute active.
  • Le rôle de réviseur vise à :
    • ajouter des détails aux notes brutes,
    • corriger des erreurs de compréhension,
    • insérer des éléments complémentaires à la compréhension comme des définitions, ou les éléments culturels
    • => Le réviseur est un rôle qui développe la maîtrise du français écrit et la correction de la langue
  • Le rôle du commentateur est de :
    • mettre l’emphase sur les parties importantes en surlignant des passages dans les notes
    • noter les faits et gestes de l’enseignant qui donnent des indices sur l’importance du contenu (expressions faciales et intonations)
    • ajouter des références web trouvées durant le cours et faire des liens avec les lectures obligatoires du cours.
    • => Le commentateur est un rôle qui développe le sens des priorités et la recherche de ressources documentaires (littératie numérique).
  • Le rôle du questionneur consiste à :
    • découper les notes prises selon la structure que l’enseignant donne à son cours en ajoutant des sous-titres et en numérotant les sections du document commun de prise de notes
    • créer des questions en lien avec la matière qu’il serait plausible d’avoir à l’examen, sans hésiter à les poser à l’enseignant si cela est nécessaire.
    • => Le questionneur est un rôle qui développe l’esprit critique et contribue à la vue d’ensemble.
  • Tous les rôles sont complémentaires et interdépendants. Ils ont aussi une valeur ajoutée équivalente sur la tâche d’écoute d’un cours.

2.  Séance 1

repérage :

  • champs léxicaux.

religion et dieux : " lois de l'hymen, Athènes, âme, Vénus, temple, autels, déesse, dieu. "
feu et passion : "Vénus, brûler, feux, incurable amour, brûlait, adorais, fumer. "
corps : "rougis, pâlis, yeux, corps, sang, flancs, mains, bouche, pied."
sens : "vis, rougis, pâlis, voyaient, parler, sentis, reconnus, implorait, voyant, nommer. "
malheur : "mal, ennemi, trouble, âme éperdue, redoutable, tourments inévitables, victimes, incurable, remèdes impuissants, en vain, implorait. "

  • Réthorique:
    Périphrases : "fils d'Egée"(l1)
    Oxymore : "superbe ennemi", "remèdes impuissants", "et transir et brûler." (l4),(l15),(l8)
    Personnification : "Athènes me montra" (l4)
    Hyperbole : "feux redoutable", "J'offrais tout" (l9),(l20)
    Métanimie : "ma main brûlais l'encens" (l16)
    Polysyndète : "Je sentis mon corps et transir et brûler " (répétition du "et".) (l8)
    Parallélisme : "incurable amour remèdes impuissants ! " (l15)
    Gradations : "Je le vis, je rougis, je pâlis." (l5)
    Hémistiche: "Mon mal vient de plus loin. A peine au fils d'Egée"(l1)

Les temps principaux utilisés sont l'imparfait et le passé simple.
C'est toujours rédigé à la 1° personne du singulier.
rimes riches : redoutables/inévitables => point commun : fatalité, vouée à l'échec.

Phèdre fait partie d'une famille maudite par les Dieux. Elle est mariée à Thésée et aime son beau-fils, Hippolyte. Celui-ci aime Aricie ce qui provoque un tourment chez Phèdre et la mène à tomber dans la folie. Sa santé se dégrade, elle risque de succomber à sa maladie d'amour.
Dans le texte il y a des proposition juxtaposées avec des ";", l'expression de Phèdre, non organisée marque une folie naissante. La plupart des phrases sont longues.
La plupart des act° de Phèdre sont effectuées plusieurs fois, il s'agit de vénérations; celles-ci font revenir Hippolyte.

Quelques mots-clés :

  • Mal/désespoir
  • fatalité/divinité/victime
  • passion
  • amour
  • folie

Dans ce passage, la plupart des verbes sont conjugués à l'imparfait

Problèmatiques :

  • "En quoi la folie de Phèdre fait d'elle une victime ?"
  • "En quoi la passion de Phèdre la transforme t'elle en victime ?"

3.  Apprendre à rédiger une dissertation.(séance du 22/01/14)

Pour commencer une dissertation, il est important d'emettre une ou plusieurs problématiques.
Dans notre cas : - En quoi la représentation est-elle indispensable à la compréhension de la pièce ?

                 - Comment une pièce peut-elle être appréciée plainement ?

Développement d'une sous-partie : - idée : 3 ou 4 lignes

                                  - ex : Citer, Analyser : ref txt en rappelant 1 passage ou une situation => Analyser/concl
                                  - conclusion 

La dissertation littéraire est une démonstration : il est important de prouver nos propos.
La dissertation est une argumentation : s'appuie sur des exemples.
Les analyses doivent faire preuvent de cohérence vis-à-vis de la réflexion.

1° Partie :

intro :

  • situer le sujet
  • énoncer la problématique
  • annoncer le plan de notre réponse
  • ATTENTION : il est important de BANIR le "JE" lors de la rédaction d'une dissertation. ("On" ou "Nous" conseiller)

Recommandation : http://www.site-magister.com/

2° Partie :

  • Prendre en compte les objectifs de l'épreuve

=> commentaire composé = c'est une démonstration organisée selon un plan précis
=> le plan doit comporter obligatoirement les éléments suivants :

       - minimum 2 grandes parties
       - chaque partie possède un fil directeur
       -  ----    ----  ----   une petite introduction
       -  ----    ----  ----   ----  ---- conclusion 
       -  ----    ----  se divisent en plusieurs sous-parties
       -  les parties s'enchaînent avec des mots de liaison
       -  des transitions logiques sont faites entre les parties

=> formuler les idées pour éviter les contre-sens
=> justifier les idées à l'aide d'exemples littéraires

3° Partie :

Conclusion : - permet d'achever la réponse

             - re-situer le sujet rapidement 
             - reprendre les idées générales du devpt
             - ouvrir la réponse sur un pb + vaste

Exemple :

I) la lecture suffit à apprécier une pièce de théâtre

       1. le style de l'auteur expose un travail sur le txt
       2. les didascalies donnent des infos des infos très utiles au lecteur
       3. le txt façonne l'imagination des lecteurs

II) la représentation théâtrale offre un aboutissement au txt

       1. la représentation rend l'émotion collective
       2. les acteurs donnent vie au txt
       3. le metteur en scène interprete sa vision du txt

Réviseur: Dans une dissertation l'introduction doit faire une demie page, le commentaire
composer avec le plan doit lui faire environ deux à trois pages, et la conclusion, elle
doit faire environ une demie page.
Le plan comprend deux grandes parties avec chacune trois sous parties, une sous parties comprend une
introduction d'environs quatre lignes, un exemple et une petite conclusion.

Phèdre, acte III (scène 2 et 3)

Questions :

A) Mettez en évidence les différentes étapes de l'aveu de Phèdre.
B) 1) Comment Hippolyte est-il présent dans la triade ?

   2) L'abscence de réponse de celui-ci est-elle perceptible ?
   3) A t-elle une influence sur les paroles de Phèdre ?

C) Comment s'exprime la violence ? (gestuelle et verbale)
D)En prenant appui sur les champs lexicaux, étudier comment ce mèlent les notions de fatalité et de culpabilité ?

Réponses :

A) Les lignes 1 à 6 parle de Vénus qui est cruelle envers Phèdre et qui l'a fait souffrir. Elle évoque Hippolyte aux vers 6 à 9 comme un ennemi plus rebelle pour Vénus. Aux vers 9 à 12 elle se résigne et demande à la déesse de se venger en lui donnant la mort. Et enfin aux vers 20 à 22 elle éprouve des remords envers son époux.

B) 1)2)3) En parlant de lui, Phèdre rend présent Hippolyte mais on percepte tout de suite qu'il n'est pas sur scène car il ne répond pas. Ceci influence les paroles de Phèdre car cela lui permet de s'exprimer librement.

C) Phèdre utilise un voc. dur de vengence, de souffrance. Elle emplifie sa souffrance pour la rendre plus imsupportable. Il y a des hyperboles car elle interpelle les dieux. on peut s'imaginer une violence qu'elle retourne contre elle.

D) On ne sait jamais si elle est coupable ou victime.

Réviseur:
Phèdre est tellement amoureuse d'Hippolyte que même quand ce dernier n'est pas là, elle arrive à répondre à sa place.
Phèdre considère Hippolyte comme un dieux qu'elle ne peut atteindre.
Phèdre n'est pas coupable mais elle victime de l'amoure quelle porte pour Hippolyte car elle sait que lui ne l'aime
pas et ne l'aimera sans doute jamais.

Problématiques :

- Comment la cruauté de ses propos la transforme t-elle en victime ?
- Comment Phèdre se fait-elle passer pour une victime ?
- Comment Phèdre utilise-t-elle la fatalité divine pour se victimiser ?
- Comment Phèdre tente t-elle de convaincre Vénus de son innocence ?

I) Un être passioné

   1) Un excessive évocation de la réalité
   2) La provocation de Vénus par Phèdre
   3) Une association dans la souffrance 

II) Le retour impossible de la raison

   1) La lucidité de Phèdre 
   2) Un sentiment d'épouvante
   3) Un sentiment de devoir


réviseur: Phèdre est victime de l'amour quelle à pour Hippolyte, elle en devient folle elle ne retrouve
hélas plus la raison, en résumé Phèdre vit dans la souffrance.

Phèdre (acte IV, scène 6), Racine (1677)

Problèmatique:

Comment la passion et la jalousie se trensforment-elles en folie ?


D'autres actions ou possibilités :

Imprimer la page - Créer le fichier PDF - Consulter les statistiques - Dernières modifications du site
Consulter la page - Editer cette page - Parcourir l'historique - Joindre un fichier - Se connecter/Déconnecter -


Stéphane FONTAINE - -