Synthèse de la séquence 3 : La tragédie classique ou les règles du théâtre

1.  Glossaire =>chargés de glossaire (définitions, liste de vocabulaire, etc.)

  • préciosité: attitude de certaines personnes du XVI Ie? siècle qui affectaient un langage recherché (pureté du langage) et des manières raffinées.
  • tragédie: genre théâtrale dramatique qui met en scène des héros ou des personnages nobles, légendaires ou réels qui se lamentent face a leur destin ce qui créent de fortes passions et inspirent l'héroïsme ou l'exaltation, la pitié ou la peur.
  • catharsis: "purification de l’âme". Le catharsis est une fonction moral utilisée dans la tragédie pour toucher le spectateur afin qu'il se sente concerné par ce qui se déroule sur la scène, ce qui l'incite donc à ne pas imiter les héros tragiques. Son but est de faire en sorte que le théâtre rende les hommes meilleurs.
  • commedia dell'arte: style de théâtre italien laissant une large place à l'improvisation et utilisant des personnages typés
  • éloquence: ce qui est expressif, ce qui n'a pas besoin de mots (comme par exemple un geste) {éloquence savante: gestes expressifs fait avec beaucoup d’habilité dans son choix de mouvement.
  • la farce : pièce comique ou les effets sont gros .
  • comédie : pièce de théâtre dont le but est de faire rire .
  • Théâtre classique : Genre de théâtre développé au XVI Ie? siècle suivant des règles strictes : une action ne dépassant pas vingt-quatre heures, un lieu unique et une intrigue unique.
  • Phèdre dans la mythologie : Fille de Minos et de Pasiphaé , soeur d'Ariane et épouse de Thésée .
  • coup de théâtre : retournement brutal
  • Régence: Celui, celle qui exerce le pouvoir, qui gouverne un état durant la minorité du souverain ou dans certaines circonstances exceptionnelles où il en est empêché (incapacité, absence).
  • Inceste: Relations sexuelles prohibées entre parents très proches de sexe différent.
  • Le comique de gestes : Effet comique produit par l’interprétation (par exemple : mimiques, grimaces, vêtements, accessoires → didascalies).
  • Le comique de situation : Effet comique produit par la situation d’un personnage dans l’histoire qui est racontée (surprises, rebondissements, coïncidences, retournements..)
  • Le comique de mots : l’effet comique est produit par les paroles (jeux de mots, calembours, niveaux de langue, répétitions, etc.)
  • Le comique de caractère : l’effet comique est produit par la peinture des caractères (traits moraux propres à une classe d’êtres : vices, idées).
  • Le comique de mœurs : Effet comique produit par les usages d’une classe d’hommes ou d’une époque. C’est la satire d’un comportement social.
  • Satire: Une satire est un texte dans lequel l’auteur critique, en les ridiculisant, les défauts ou les mœurs de ses contemporains.
  • Didascalie: Les didascalies sont les indications scéniques fournies par l'auteur d'un texte de théâtre. Souvent notées en caractères italiques, elles renseignent sur le décor, les déplacements, l'attitude ou le ton des personnages.

2.  Références culturelles =>chercheurs culturel (titres, noms, œuvres, illustrations, etc.)

Dramaturges célèbres

Quelques oeuvres de Pierre Corneille (1606-1684)

  • Le Cid (1637): Tragi-comédie en vers (alexandrins) se déroulant en Espagne. Personnages principaux → Don Rodrigue, Chimène.
  • Horace (1640): Tragédie dédiée au Cardinal de Richelieu et inspirée du combat entre les Horaces et les Curiaces (héros légendaires). Personnages principaux → Tulle, Horace, Curiace, Camille.

Quelques oeuvres de Jean Racine (1639-1699)

  • Andromaque (1667): Tragédie en 5 actes en vers dont la structure est celle d'une chaîne d'amour à sens unique. Personnages principaux → Andromaque, Pyrrhus.
  • Bérénice (1671): Tragédie éponyme en 5 actes et en vers (alexandrins) se passant à Rome. Personnages principaux → Titus, Bérénice.
  • Phèdre (1677): Tragédie en 5 actes et en vers. C'est également une œuvre éponyme puisqu'elle a reçu son nom du personnage principal. Phèdre est un personne de la mythologie grecque. Personnages principaux → Phèdre, Hippolyte, Thésée.
  • Esther (1689): Tragédie en 3 actes ( un de 5 scènes, un de 8 et le troisième de 9 scènes) et en vers avec choeurs. Oeuvre éponyme, Esther étant le nom du personnage principal. rapport également avec le Livre d'Esther (thème biblique). Personnages principaux → Assuérus, Esther, Mardochée, Aman.

Quelques oeuvres de Molière (1622-1673)

  • Tartuffe (1664): Comédie en 5 actes et en vers (alexandrins). Personnages principaux → Tartuffe, Orgon.
  • L'Avare (1668): Comédie en 5 actes et en prose dont la scène se déroule à Paris. Dans cette pièce de théâtre, ce sont les défauts de l'Homme qui sont traités (avarice, tyrannie domestique, égoïsme, sexisme). Personnages principaux → Harpagon, Mariane, Cléante.

Tragédie grecque

  • Sophocle (Vème siècle avant JC): Dramaturge grecque très important dans la Grèce Antique. Il a fait des oeuvres assez connues telles que Antigone (-442), Philoctète (-409), Œdipe à Colone (-401). Les dieux de Sophocle sont la plupart du temps présents dans ses tragédies et ils interviennent par l'intermédiaire d'oracle (Comme dans Ajax, Philoctète, Les Trachiniennes). L'interprétation de ceux-ci restant souvent vague, l'intrigue même est basée dessus.
  • Dionysos est un dieu grec de la vigne, du vin, ainsi que du théâtre et de la tragédie. Les Dionysies sont des célébrations religieuses qui lui sont dédiées et pendant lesquelles des dramaturges comiques ou tragiques concourent (On appelle cela un agôn). Les principaux vainqueurs de ces agôns théâtraux furent Eschyle, Sophocle et Euripide.

3.  Chronologie et dates => fixateurs de temps (dates, frises chronologiques, histoire littéraire, etc.)

[Séance exposés du 21/12/12]

  • Corneille : 1606 - 1684 → Sa troupe s'installe à Paris en 1629
  • Molière : 1622 - 1673
  • Racine : 1639 - 1699 → son oeuvre Phèdre : 1676

Dans l'Histoire du théâtre :

  • Les personnes " instruites " veulent faire du théâtre un art vers 1625
  • Les femmes commencent à fréquenter les théâtres vers 1630
  • Les comédiens peuvent désormais vivre de leur métier vers 1630

4.  Eléments de cours => « résumateur » de cours (notions importantes, points à retenir, etc.)

4.1  Règles

Le théâtre classique répond à certaines trois règles importantes appelées règles des trois unités. la pièce doit se dérouler :

  • En un lieu : l'unité de lieu => L'action se passe dans un seul et même décor du début à la fin de la pièce. C'est la "contrainte" jugée la plus difficile.
  • En un jour : l'unité de temps => C'est à dire qu'elle ne devait pas dépasser une journée entière.
  • En une intrigue : l'unité d'action => Tous les évènements doivent être liés et nécessaires, du début au dénouement de la pièce. L'action principale doit être ainsi développée du début à la fin de la pièce.

Cette règle a pour but de ne pas éparpiller l'attention du spectateur avec des détails comme le lieu ou la date, l'autorisant à se concentrer sur l'intrigue pour mieux le toucher et l'édifier. Elle permet à la fois de respecter la bienséance (et ainsi de ne pas choquer le spectateur) et de donner un caractère vraisemblable aux faits représentés et ainsi, satisfaire le spectateur du XVI Ie? siècle.

4.2  la tragédie

Les personnages sont issu de la noblesse ou de la royauté. Ils prouvent leur héroïsme dans un combat contre la fatalité. Placés devant des choix difficiles, que l'on appelle dilemme tragique, ces héros ne peuvent éviter un dénouement malheureux. Lorsque le dénouement est heureux on parle de tragicomédie.
Elle a une fonction morale, sucite pitié, peut et horreur. Le spectateur s'identifie aux héros, et en même temps il rejette des passions de souffrance, c'est ce qu'on appelle la catharsis.
La tragédie est écrite en alexandrins, dans un style élevé dit "sublime". Les rimes sont obligatoirement plates.
La pièce est organisée en 5 actes : l'exposition (acte 1), le déroulement de l'intrigue (actes 2, 3 et 4) et le dénouement (acte 5).
Elle respecte la règle des 3 unités (lieu, temps, action) et les règles de bienséance (pas de violence montrée sur scène) et de vraisemblance.
Quelques auteurs:

                 *Corneille(1606-1684)
                           Le Cid(1634)
                 *Racine(1639-1699)
                           Britanicus(1669)
                           Phèdre(1677)

4.3  La comédie

Les personnages de la comédie appartiennent au peuple, à la bourgeoisie, parfois à la petite noblesse. L'intrigue s'inspire de la vie quotidienne. Le but de la comédie est moral et didactique : elle démasque les imperfections des hommes et les incites à se corriger.
Elle respecte la règle des 3 unités.

La comédie peut prendre plusieurs formes:
°la farce(courte pièce, langage grossier, gestes, quiproquos, stéréotypes)
°la comedia dell'arte(improvisation, port de costumes)
°la"grande"comédie(5 actes, vise la vérité humaine)

La comédie utilise plusieurs procédés comiques:
°comique de mots (répétition, jeux de mots, déformation...)
°comique de gestes (coups, gifles...)
°comique de situation (rencontre, quiproquos...)
°comique de caractère (jalousie, avarice...)

Quelques auteurs:

               *Molière(1622-1673)
                       Le Tartuffe(1667)
               *Scarron(1610-1660)
                       Le prince corsaire(1658)

comique de mots: il exploite les ressources du langages : repetions ;jeux de mots ; calembours deformation ressources au jargon aux dialectes.

comiques de geste : C est l 'ensemble des jeux de scènes qui provoquent le rire : coups,gifles, bastonnades ,chutes ...

comiques de situation : rencontres,fortuites,quiproquos.

comiques de caractere:il est fondé sur la psychologie des personnages qui prêtent à rire ( les avares ,les jaloux ,les cocus...)

Comedie : piece de théatre qui met en scène des personnages populaires dans des situations amusantes ou ridicules.

Plusieurs forme de la comedie au XVI Ième? siecle :
La farce : courte pièce au comique grossier, utilise des procédés visuels (geste,mimiques...) des quiproquos un langage trivial les personnages y sont stéréotypés(mari tromper )

La comedia dell' arte : venue d' Italie au XVII ème siecle repose en grande partie sur l' improvisation. Des "types" (Arlequins, pantalon...) reconnaissables à leur costume et à leur masques , brodent la matère dramatiques selon leurs inspiration. Ce théatre influencera les auteurs de la comedie.

La "gande"comedie nait dans les années 1630. en cinq actes en vers elle respecte les règles du théatre clasiique et vise à une "verité humaine".

4.4  Une tragédie de Racine : Phèdre

Personnage éponyme, Phèdre est amoureuse d’Hippolyte, le fils de son mari Thésée. Elle est victime de la malédiction de Vénus ; en effet l’amour qu’elle éprouve pour Hippolyte n’est autre qu’une punition des dieux et Phèdre ne peut lutter contre cela.
Racine respecte les règles de la tragédie :

La règle des trois unités :
• L’unité d’action se concentre autour de l’amour et de la vengeance de Phèdre.
• L’unité de lieu fait que l’action se déroule à Trézène, dans une antichambre.
• L’unité de temps est respectée car l’action se déroule en une journée.

La règle de bienséance
• Phèdre n’avoue son amour à Hyppolite qu’après y avoir été poussée par Œnone, sa nourrice et confi-dente. Elle ne le fait pas d’elle-même.
Au dernier acte on raconte les morts sous la forme d’un récit, on ne voit pas : Hyppolite est mort trainé sur les rochers par son attelage et Œnone s’est noyée.

Dès le commencement de l’œuvre, Racine effectue un contraste. En effet, « Phèdre » signifie lumineux en grec (φαιδροσ) et durant toute l’œuvre, Racine associe ce personnage au désespoir. Il marque ici un oxymore.
La passion que Phèdre éprouve la pousse à la folie, à des tourments, des hallucinations. La question incontournable à se poser est la suivante : « Phèdre est-elle coupable ou innocente ? » Est-ce une méchante marâtre ? On ne peut vraiment la condamner. Malgré le fait qu’elle éprouve une passion absolument illégitime pour son propre beau-fils, cela n'en fait pas une coupable pour autant, car Phèdre appartient à un monde où ce sont essentiellement les dieux qui décident. Consciente du mal que sa passion provoque, elle préférera en plus se laisser mourir. Victime de la colère des dieux, Phèdre est la parfaite héroïne tragique.
L’œuvre de Racine a donc marqué la littérature par la construction tragique, la profondeur des personnages et la richesse de la versification. Phèdre est l'une des pièces les plus célèbres de Racine. C'est une des tragédies du XVI Ie? siècle les plus souvent représentées sur scène.

Pierre Corneille est né le 6 juin 1606 à Rouen et est mort le premier octobre 1684 à Paris. Il est issu d'une famille noble de Rouen.. Il est l'un des plus grand dramaturge français même si il était avocat de métier.
Pendant toute sa carrière, Corneille a écrit plus de 30 œuvres de genres différents. En 1642, alors que corneille a 36 ans , il a déjà écrit 10 pièces de théâtre dont 6 sont des comédies ( l'illusion comique). L'illusion comique raconte la recherche d'un perer pour retrouver son fils. C'est une histoire enchâssée et il y a de nombreux histoires secondaires . Et deux tragédies ( Cinna et Médée ). Cinna se déroule dans la Rome antique , dans ce livre Corneille se pose des questions sur l'organisation du pouvoir et de la noblesse au XVII. au XVII. et deux tragi-comédies dont son œuvre la plus connues : Le Cid.1642 Le Cid raconte un dilemme entre l'amour et l'honneur et entre la loi de l'honneur et la loi d'État
Aujourd'hui Corneille est considéré comme le fondateur du théâtre classique.

Il existe plusieurs tragédies et comédies :
-La tragédie grecque (Xème siècle) pièces jouées (qui peuvent être récitées, chantées) en l'honneur de Dionysos, souvent gratuites.
-La tragédie classique naît au XVI Ième? siècle de la tragédie grecque et renaîtra pendant le règne de Louis XIV à l'époque du classicisme au XVI Ième? siècle et connaitra son apogée.
-La comédie classique jusqu'au année 1930 était décrite comme un divertissement vulgaire mais à partir des année 1930 la comédie est considérée comme un art, elle est encrée dans la culture. Une troupe s'installa à paris et Corneille joua un rôle.

Nous avons commencer une dissertation:
Sujet : En vous aidant de vos connaissances littéraires, des ouvres que vous avez étudiez et votre expérience du théâtre. Vous direz si la représentation est indispensable pour apprécier et comprendre une pince de théâtre.
Nous avons ensuite reformuler un plan :
I La lecture suffit à apprécier une pièce

    A) Le texte est stylistiquement construit, il en dégage une dimension artistique 
    B) Le texte théâtrale propose des mises en places qui contraignent les acteurs 
    C) L'imagination permet au lecteur d'inventer sa propre histoire

II La représentation théâtrale est la finalisation de l’œuvre

    A) La représentation théâtrale suscite l’émotion collective
    B) La représentation théâtrale donne vie au texte 
    C) Le metteur en scene propose une interprétation du texte. 

5.  Etude des textes => analyste littéraire (hypothèses de lectures, repérages et interprétations, etc.)

  • Nous pouvons distinguer 3 courants dominants au 17éme siècle:
  1. le baroque : Il consiste à marquer l'exubérance des formes témoignant de la fantaisie et de la virtuosité de l'artiste.
  2. le classicisme : Il cherche à fonder chaque genres littéraire sur des règles de construction claires et rigoureuses,pour cela il utilise un style simple et naturel. Il s'oppose également au Baroque
  3. la préciosité : Il repose sur la volonté de distinguer par la pureté du langage,l'élégance de la tenue et la dignité des moeurs et un amour idéalisé. Il met ainsi en avant la dignité de vie.

Molière :
On y retrouve deux sujets dominants qui sont : - l'éloquence savante qui parle de philosophie, une morale nous est transmise.

                                               - la farce qui emploie un langage grossier afin de faire rire les spectateurs, cela permet qu'ils oublient leur petit problèmes comme des problèmes salariaux ou même les relations conjugales.

Pierre Corneille : On y retrouve le classicisme qui repose sur la règle des trois unités citée au-dessus. Les tragédies produites par Corneille comporte une morale évidente.

Comédie Classique : Elle se distingue de la tragédie, elle utilise le comique de mot, de geste, de situation et de caractère afin de divertir le public. L'époque et la durée sont respectées.

Tragédie Classique : Elle met en scène des héros de la bourgeoisie. Elle évoque à la fois la passion, l'héroïsme mais aussi la pitié et la peur. La tragédie classique nous fait entrée aux côtés du héros qui est confronté à diverses situations.

6.  Questionnements, Réflexions => tout le monde


D'autres actions ou possibilités :

Imprimer la page - Créer le fichier PDF - Consulter les statistiques - Dernières modifications du site
Consulter la page - Editer cette page - Parcourir l'historique - Joindre un fichier - Se connecter/Déconnecter -


Stéphane FONTAINE - -