Un wiki comme carnet de cours

Seconde10 / Equipe 4 Synthèse 2

Synthèse

Evaluation

ContenuPlanGlossaireCultureQuestionsTOTAL
5 points3 points5 points5 points2 pointsBarême
3123110/20

Eléments de cours (à organiser)

Le théatre

le théatre date de plus de 25siècles.
A l'époque le genre théatrale à une fonstion religieuse et politique. Il y a toujours une leçon morale ou politique dans la pièces.
Le théatre à été ensuite repris par les Romais c'est sourtout du registre comique et tragique, il y a toujours une leçon moral.
Le théatre est un vrais lieu de vie.les citoyens viennent au théatre pour apprendre des choses.
Il joue dans les foires et les églises.
Lorsque le thèmes et les motifs des pièces sont religieuses, les pièces se joue sourtout dans les églises.
lorsque le thèmes et les motifs des pièces sont social, les pièces se joue surtout sur les foires .

LE THEATRE A TRAVERS LES SIECLES

Au 16ième siècle le théatre se modernise. Il y a deux tendances:

Au 17ième siècle c'est l'age classique
En France le théatre sera valorisé, c'est à cette époque que va etre fonder les plus grand théatre Français.
Il y a principalement deux genres:

Au 18ième siècle le genre théatrale se dévellope peut. Mais il y a deux principaux auteurs:

Au 19ième siècle il y a une grande révolution grace à Victor Hugo.
C'est la naissance du Drame Romantique.Les romantiques chercheleur inspiration grace au thématique du moyen age.

UN GENRE NOUVEAU

Le théatre classique et notamment la tragédie avec ses régles, ses conventions et ses bienséances obligées, représentait au yeux des romantiques le visage meme de l'oeuvre littéraie dont ils ne voulaient plus.
Dès 1823 un théatre en prose plus conforme au génie "moderne" ou accompagné de multiples préfaces engagées notamment celle de Cromwellde Hugo en 1827, le drame va progrssivement s'imposer comme une forme innovante pour ses adeptes et scandaleuse pour ses détracteurs.
Toutes les occasion sont bonnes aux romantiques pour porter la "bataille" dans les lieux publics.La plus célèbre manifestation eut lieu le 25 février 1830 lors de la "première" d'Hernani de Hugo à la comedie-francaise. L'enjambement peu régulier des deux premiers vers déchaina la querelle vit, pendant toute la durée de la présentation, les défenseurs de l'oeuvre(Dumas, Gautier, Balzac...)s'opposer bruyamment à ses adversaire.

DE NOUVEAU MOTS D'ORDRE

Ce drame ne respecte ni l'unité de lieu, ni l'unité de temps ni celle d'action, illustrait bien le nouveaux mots d'ordre que hugo et ses amis voulaientopposer aux régles de la tradition classique:

* Totalité: puisque la nature et l'histoire leur apparaissent à la fois bonnes et mauvaise, grotesques et sublimes, le drame, revendiquant le mélange des genres, exprimera donc cette plénitude contrastée en étant en meme temps tragédie et comédie.

* Liberté: pour accéder à cette totalité et à cette diversité, le drame s'engagera dans la voie d'une libération formelle. Renoncent au système des unités qui se voulaient fondées su la "vraisemblance"; récusation des biensances qui interdisaient de porter à la scène duels ou batailles.

* Transfiguration: puisqu'il n'y a plus ni régles, ni modéles, le dramaturge ne copiera pas servilement le réel mais choisira dans la nature de l'histoire et les détails siificatifs que son génie interprétera, que sa poésie transfiguera pour les porter à la dimension du symbole et du mythe.

DE NOUVEAU HEROS

Dans ce contexte, au lieu d'incarner, comme dans le théatre classique, un type universel. Le héros du drame romantique s'affirme d'abord comme un individu, unique, original et évolutif, dont la pièce dessine la courbe du dessin.
S cette originalité fait souvent sa force et sa superiorité, le héros, apparenté en cela au victimes du "mal du siècle"l'éprouve aussi souvent comme une forme douloureuse ou aliénante de marginalité.
Porté par le dynamique de ses désirs et de ses défis, le héros rencontre souvent la fatalité tragique du sacrifice auterme de sa quete comme Hernani ou Lorenzaccio, finissent ainsi broyés par le poids de l'hitoire ou de la société qui obtiennent raison de leur audacieuse différence.

Les différentes figures de style

      * LES FIGURES DE L'ANALOGIE

  Comparaison:  Elle établit un rapprochement entre deux termes (le comparé et le comparant), à partir d'un élément qui leur est commun.
  Méthaphore:  Elle établit une assimilation entre deux termes. Une métaphore peut être annoncée, directe ou filée :
  L'Allégorie: Elle représente de façon imagée (par des éléments descriptifs ou narratifs) les divers aspects d'une idée, qu'elle rend moins abstraite.
  La Personnification: Elle représente une chose ou une idée sous les traits d'une personne.

* LES FIGURES DE LA SUBSTITUTION

  La Métonymie:  On ne nomme pas l'être ou l'objet mais on utilise un autre nom qui lui est proche parce qu'il s'agit de son contenant, sa cause... Les deux termes y entretiennent des relations de proximité:contenant / contenu.
  La Synecdoque: Figure proche de la métonymie: les mots y sont liés par une relation d'inclusion (la partie pour le tout, la matière pour l'objet).
  La Périphrase: Elle consiste en ce que l'on désigne des objets non par leur dénomination habituelle, mais par un tour plus compliqué, généralement plus noble, présentant l'objet sous une qualité particulière. C'est tout l'environnement culturel qui fait traduire.
    Elle explicite le contenu d'un terme, attire l'attention sur une qualité du terme remplacé.
  L'Antonomase: L'antonomase est une variété de métonymie-synecdoque. Le cas le plus simple apparaît dans des phrases comme Napoléon est le stratège, ou X est vraiment pour nous le poète; ce qui veut dire « le type même ou le plus grand » des stratèges ou des poètes. Il y a à la fois sélection de l'attribut essentiel et choix de la valeur d'excellence d'un individu parmi tous ceux de la série.

* LES FIGURES DE L'OPPOSITION

  L'Antithèse: Elle oppose très fortement deux termes ou deux ensembles de termes.
  L'Antiphrase:Elle exprime une idée par son contraire dans une intention ironique.
  L'Oxymore:C'est la réunion surprenante dans une même expression de deux termes contradictoires. L'oxymore sert de support éventuel à l'antithèse.
  Le Chiasme: Le chiasme joue sur au minimum quatre termes. Ces termes d'une double formulation y sont inversés AB / B'A'.

* LES FIGURES DE L'AMPLIFICATION

  L'Hyperbole: Elle amplifie les termes d'un énoncé afin de mettre en valeur un objet ou une idée. Elle procède donc de l'exagération et de l'emphase. 
  On la  trouve souvent dans des textes épiques.
  L'Anaphore: Procédé d'amplification rythmique. Elle consiste à reprendre plusieurs fois le même mot en tête de vers successifs ou de phrases.
  La Gradation: Elle ordonne les termes d'un énoncé selon une progression croissante ou décroissante.
  La Répétition: On répète plusieurs fois le même mot.
  L'Accumulation: On fait succéder plusieurs termes soit pour appronfondir la pensée, soit pour l'enrichir ou l'agrandir.
  La Paronomase: Elle consiste à employer dans le même segment des termes (deux au moins) de sens différents et de parenté phonique, de manière à créer un effet assez saisissant.


      * LES FIGURES DE L'ATTÉNUATION

  La Litote: C'est une figure qui exprime le plus de sens en disant le moins de mot, souvent à la forme négative.
  L'Euphémisme: Il atténue l'expression d'une idée ou d'un sentiment, souvent pour en voiler le caractère déplaisant.

* LES FIGURES DE LA CONSTRUCTION

  Le parallélisme: On utilise une syntaxe semblable pour deux énoncés pour rythmer la phrase ou pour orner le discours. Le parallélisme peut être rapproché de la comparaison car on compare, généralement, deux objets en les approchant l'un de l'autre pour mieux faire sentir leur valeur relative, leurs rapports, leurs oppositions...
  L'ellipse: Ce mot signifie « omission ». On supprime des termes qui cependant peuvent se deviner.
  L'Anacoluthe: On provoque un écart par rapport à la syntaxe courante.(:pas vu en clase!!:)

  L'asyndète: Elle consiste en une absence systématique d'outils de liaison (conjonctions ou adverbes) entre les groupes ou entre les propositions (ou même entre les phrases).
  L'interrogation oratoire (ou rhétorique):L'interrogation, comme procédure oratoire, est une figure de rhétorique qui ressort du pathétique.

On peut s'en servir pour exprimer toutes les passions vives, pour presser, convaincre, réduire et confondre l'adversaire.

Références culturelles

LES OUVRAGES LUS OU ÉTUDIÉS.

"Antigone" de Jean ANOUILH

Biographie: Alfred de Musset, né le 11 décembre 1810 à Paris et mort le 2 mai 1857 dans la même ville, était un poète et un dramaturge français de la période romantique. Il écrit son chef-d'œuvre, un drame romantique, Lorenzaccio en 1834 (la pièce ne sera représentée qu'en 1896) après sa liaison houleuse avec George Sand et donne la même année Fantasio et On ne badine pas avec l'amour.

C'est l'histoire de cette jeune fille Antigone qui veut enterrer son frère Polynice qui n'a pas eu le droit à une sépulture. Lorsque celle ci le recouvre de terre, elle se fait prendre par les gardes. Le roi de Thèbes, Créon qui est aussi son oncle entame un débat sur l'existence. Elle sera finalement enterrée vivante. Hémon son fiancé se poignardera et Eurydice, la mère d'Hémon se tranchera la gorge après avoir su la mort de son fils.

"Lorenzaccio" d'Alfred de MUSSET

Biographie: Alfred de Musset, né le 11 décembre 1810 à Paris et mort le 2 mai 1857 dans la même ville, est un poète et un dramaturge français de la période romantique. Lycéen brillant, Alfred de Musset abandonne vite ses études supérieures pour se consacrer à la littérature à partir de 1828-1829. Dès l'âge de 17 ans, il fréquente les poètes du Cénacle de Charles Nodier et publie en 1829, à 19 ans, Contes d'Espagne et d'Italie, son premier recueil poétique qui révèle son talent brillant. Il commence alors à mener une vie de « dandy débauché ». Il publie ainsi une comédie, À quoi rêvent les jeunes filles ? en 1832, puis Les Caprices de Marianne en 1833. Il écrit ensuite son chef-d'œuvre, un drame romantique, Lorenzaccio en 1834 (la pièce ne sera représentée qu'en 1896) après sa liaison houleuse avec George Sand et donne la même année Fantasio et On ne badine pas avec l'amour.

C'est l'histoire de Lorenzo de Médicis dit Lorenzaccio. Son cousin le tyran Alexandre de Médicis règne sur Florence. Lorenzo devient très proche de lui et cède à tous tous ces caprices pour l'assassiner et donner le pouvoir aux républicains, ce qui sera un échec. Il sera achevé par un homme car on promettait une récompense à celui qui le tuera.

"Ruy Blas" de Victor HUGO

Biographie: Victor-Marie Hugo, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris, est un écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel engagé français, considéré comme l'un des plus importants écrivains romantiques de langue française. Il est également un romancier du peuple qui rencontre un grand succès populaire avec Notre-Dame de Paris (1831) ou Les Misérables (1862). Au théâtre, il expose sa théorie du drame romantique dans sa préface de Cromwell en 1827[3] et l'illustre principalement avec Hernani en 1830 et Ruy Blas en 1838.

A la cour d’Espagne, un homme du peuple, Ruy Blas, devient premier ministre sous l’identité d’un autre. Son intelligence et sa grandeur séduisent la reine, mais leur commune passion lui sera fatale.

"Kean" d'Alexandre DUMAS

Biographie: Alexandre Dumas, (dit aussi Alexandre Dumas père) est un écrivain français né le 24 juillet 1802 (5 thermidor an X) à Villers-Cotterêts (Aisne) et mort le 5 décembre 1870 à Puys, près de Dieppe (Seine-Maritime). Proche des Romantiques et tourné vers le théâtre, Alexandre Dumas écrit d'abord des vaudevilles à succès et des drames historiques comme Henri III et sa cour (1829), La Tour de Nesle (1832), Kean (1836).

Kean est un homme exorbitant. Il n'est pas sérieux dans ses relations avec les femmes, ce que vont remarquer deux de ses conquêtes dont l'une est l'épouse du prince de Galles. Le prince de Galles ne l'apprécie guère. Kean détonera et ira en Amérique vivre avec Anna Damby.
'''
Biographie: Victor Hugo, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris, est un écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel engagé français, considéré comme l'un des plus importants écrivains romantiques de langue française.
Il est également un romancier du peuple qui rencontre un grand succès populaire avec Notre-Dame de Paris (1831) ou Les Misérables (1862).
Au théâtre, il expose sa théorie du drame romantique dans sa préface de Cromwell en 1827 et l'illustre principalement avec Hernani en 1830 et Ruy Blas en 1838.
Hernani, livre étudier en cours. Résumer de chaque acte.

* Acte I Le roi
Le roi d'Espagne Don Carlos et un proscrit chef de bande Hernani, qui veut venger son père jadis mis à mort par le père du roi, se trouvent face à face dans la chambre de Dona Sol, dont ils sont épris. La Jeune fille aime Hernani mais elle est fiancée à son oncle, Don Ruy Gomez de Silva, qui s'indigne en voyant deux hommes chez sa nièce. Le roi justifie sa présence et fait passer Hernani pour quelqu'un de sa suite.
* Acte II Le bandit
Don Carlos rode autour du palais de Silva. Il tombe sur Hernani qui est venu enlever Dona. Le roi refuse de se battre avec Hernani et laisse échapper son rival.
* Acte III Le vieillard
Le jour des noces de Dona Sol et de Ruy Gomez, un pèlerin frappe à la porte du château de Da Silva, c'est Hernani. Sa tête est mise à prix, mais le Duc défend qu'on le dénonce. Arrive Don Carlos. Après son départ Ruy Gomez et Hernani complote pour tuer le roi. Hernani promet à Don Ruy qu'en cas de victoire, il lui offrira sa tête.
* Acte IV Le tombeau
Don Carlos est averti du complot. Au moment de son élévation à l'empire sous le nom de Charles Quint, ses soldats s'empares des conjurés Hernani et Ruy Gomez. Le roi veut inaugurer son règne par une mesure de clémence et unit Dona Sol et Hernani qui est en réalité Juan d'Aragon, grand d'Espagne.
* Acte V La noce
Au palais d'Aragon s'achève le mariage quand retentit le son d'un cor, c'est Don Ruy qui rappelle à Hernani sa promesse. Celui-ci s'empoisonne avec sa compagne et Don Ruy se poignarde sur leurs cadavres.

Questionnements

*Qu'est ce qu'un terme péjoratif et mélioratif ?
Méloratif se dit d'un terme qualifiant de manière positive quelque chose.
Péjoratif se dit d'un terme qualifiant de manière négative quelque chose.
*Qu'est ce qu'un courtisan ?
Un courtisan est une personne qui appartient à la court du rois.
*Qu'est ce qu'un majordome ?
Un majordome est une personne qui s'occupe des taches ménagères de la maison.
*Quels sont les principes du drame romantiques selon Victor Hugo ?
Les principes du Drame Romantique sont liberté, totalité et transfiguration. il mélange les genres et les tons.
Il mélange également le registre comique et le registre tragique.
* Quels image hernani a t'il de lui meme ?
Hernani se présente comme une mauvaise personne, il a une image négative ou encore péjoratif de lui meme.
Il se définit comme un assasin et une victime.
* comment est exprimé le malheurs de Hernani et à quoi se compare t'il ?
Le malheurs de Hernani est exprimé grace au champ lexical tragique et funeste.
Hernani se compare à un monstre, à un malade et à une ame de malheurs.
* Quelle est la tonalité dominante du texte( Hernani "acte 3,scène4" )?
La tonalité dominate du texte est tragique et lyrique.

Glossaire

  A/
   Abjurer:Cesser volontairement d'agir ou de s'exprimer en fonction de la défense de qqch, idée, droit, bien ou activité.
   Ardant:Qui brile avec intensité.
   Acte:Nombre de scène qui traite du meme thème.
   Alexandrin: Vers de 12 syllabes.
  B/
  C/
   Comedie:pièce de théâtre ou film amusants représentant les mœurs d'une société.
  D/
   Dramaturge:Auteur de pièce de théatre.
   Drame Romantique:Le drame romantique est un genre littéraire qui est né au début du 19e siècle à la suite du drame bourgeois du 18e siècle.
   Ce genre nouveau marque la volonté des dramaturges de s'affranchir des règles traditionnelles ( règles du classicisme), jugées trop contraignantes, notamment la règle des trois unités.
   Dialogue:C'est une conversation entre deux ou plusieurs personnages.
   Didascalie:Une didascalie, dans le texte d'une pièce de théâtre, est une note ou un paragraphe,rédigé par l'auteur à destination des acteurs ou du metteur en scène, donnant des indications d'action, de jeu ou de mise en scène.
   Elle permet de donner des informations, notamment, sur le comportement, l'humeur ou encore la tenue vestimentaire d'un personnage.
   Distanciation:recul que l'on prend par rapport à quelqu'un  ou quelque chose.
  E/
   Eponime:Personnage qui porte le titre de la pièce.
   Excipit:L'excipit est un terme employé en analyse littéraire qui désigne les dernières lignes d'une œuvre.
  I/
   Incipit:l'incipit désigne soit le premier vers d'un poème, soit plus généralement le commencement d'une œuvre.
  M/
   Monologue:D'une manière générale,un monologue désigne une conversation qu'une personne tient avec elle-même. Ce terme désigne un genre théâtral.
  T/
   Tragédie:Oeuvre dramatique dont le but est de provoquer la terreur ou la pitié.
   Tirade:Morceau d'un ouvrage en prose ou en vers qui est le développement d'une même idée.Ce qu'un acteur débite sans être interrompu.
Imprimé depuis http://fontste.free.fr/pmwiki/index.php5?n=Seconde10.Equipe4Synth%e8se2
Page modifiée le 22/03/2011 à 11:27 par prof (IP 90.39.139.50)