Synthèse

Evaluation

ContenuPlanGlossaireCultureQuestionsTOTAL
5 points3 points5 points5 points2 pointsBarême
2,50,552,5111,5/20

Eléments de cours

3/01/2011 ETUDE D’UN DRAME ROMANTIQUE
• Le héro romantique

Le théâtre a 25 siècles. Il a toujours une morale.

-Le théâtre romains : ont trouve 2 genres le comique et le tragique.
Les hommes combattent toujours les Dieux mais c’est tout le temps ceux-ci qui gagnent.

-Au Moyen-âge : le théâtre se joue dans les foires et les églises.
Dans les églises c’est un thème et des motifs religieux alors que dans les foires c’est plutôt un thème ou l’on se moque.

Au XVI siècle
2 tendances : en Angleterre Shakespeare et en Italie la Commedia dell’ Arte.
Au XVII siècle il y a l’air classique en France avec Molière et Racine pour comique et tragique.
Au XIX siècle début du drame romantique.
• Drame romantique
Les romantiques s’inspirent de l’antiquité.
Thèmes : la liberté, totalité et la transfiguration.
Il changera les règles du thèâtre :
-mélange des tons et des temps.

17/01/2011 Synthèse de la leçon 8

Les rimes : -ABBA : embrassées

		-ABAB : croisées
		-AABB : plates 

L’e caduc :
Il compte toujours comme syllabes, quand il est placé antre 2 consonnes.

	Ex : Quand Colette Colet Colie =>8 syllabes

Il ne compte pas comme syllabe devant un mot commençant par une voyelle ou h.
L’e ne compte pas suivit des consonnes s, nt.
L’e ne comptes pas non plus à la fin d’un vers.
Plusieurs strophes :
2 : distique
3 : tercet
4 : quatrain
5 : quintile
6 : sixain
7 : septain
8 : huitain
9 : neuvain
10 : dizain

9/02/2011 exposé : travail de groupe

Musset et son œuvre :
Né en 1810 à Paris. En 1829 il créa son premier recueil, la mort de son père le lance dans la littérature.
En 1852 il est élu à l’académie puis meurt le 2 mai.
Quelques œuvres :
-On ne badine pas l’amour : œuvre après la rupture de George Sand, écrit en 1834.
-Les caprices de Marianne : écrit en 1833 mais joué seulement en 1951.
Dans le théâtre de Musset :
 Diversité des tons, disparition du comique
 2 thèmes : Amour et le sentiment tragique de l’amour.
Victor Hugo
Ecrivain du 19°siècle, drame romantique.
Né le 26 février 1802 à Besançon.
Il a eut une scolarité brillante, en 1819 il a fait une revue du conservateur litteraire.
Sa dernière œuvre est le roi s’amuse en 1882.
Il meurt le 22 mai 1885.
Quelques œuvres :
Les Misérables en 1862
Notre Dame de Paris en 1831.
Il a fait aussi beaucoup de poésies lyrique, épique et satirique.

		 HERNANI : acte 3 scène 4

I- Un mouvement chaotique :
-Une conduite particulière :
Idée : Hernani est un être confus, il semble être le maître du monde.
Ex : « mon chemin fatale »(V.1003), « un homme sont tous les autres »(V990).
Conclusion : Il ne sait pas qui il est. Il est soumis à la fatalité.
-Une absence de logique :
Idée : il exprime son mal-être, absence d’organisation logique.
Ex : 1 connecteur « car », formule de retenance.
Conclusion : personnalité trouble.
-Un mouvement convulsif :
Idée : déstabilisé, passionné, il ne sait pas choisir.
Ex : il utilise des propositions juxtaposées, phrase exclamative et questions rhétoriques ainsi que des phrases brèves juxtaposées avec des phrases longues.
Conclusion : il est perdu, il na sait plus ou il en est, ni se qu’il doit faire.

II- Le lyrique de l’âme et du cœur :
-l’expression d’une subjectivité :
Idée : il exprime ses sentiments personnels, contradictoire.
Ex : modalisateur ou évolutif, vocabulaire expressif.
Conclusion : Hernani se donne de lui-même une opinion péjoratif.
-Des sentiments exacerbés :
Idée : il exprime ses sentiments de façon exagérée.
Ex : des hyperboles
Conclusion : exprimer ses sentiments en les exagérant, à une attitude paradoxale.
-Les ordres paradoxaux :
Idée : ordres et il se contredit.
Ex : /
Conclusion : il a une façon à ne pas faire de mal à celle qu’il aime, pour pas qu’elle soit une victime de la fatalité.

Références culturelles

le romantisme

Le Romantisme est un mouvement littéraire qui laisse place à l'expression des sentiments et des sensations en suprimant
les règles strictes de la littérature classique. Il joue sur les contrastes, sur l'opposition du beau et du laid, du sublime
et du grotesque. Il préconise la liberté et le naturel en art. Le Romantisme s'exerce dans les romans, la poésie, ainsi que
le théâtre. A sa tête, il y a Victor Hugo, puis viennent Théophile Gautier, Gérard de Nerval, Alexandre Dumas,
Alfred de Vigny, Alphonse de Lamartine et Jacques Michelet
Le romantisme s’incarne dans son héros, ces personnage ont une histoire, une psychologie, bien avant qu’ils ne soient
mentionnés dans un roman.
-lors de la première vague du romantisme, le héro romantique montrait sont refus du monde qui l'entourait par la révolte
contre les normes bourgeoises, il vit souvent une vie de débauche : drogue, alcool, conquêtes sont son quotidien
(par exemple, Lorenzaccio, de Musset, ou d’Albert, de Gautier).
-La seconde vague du romantisme a presque les mêmes caractéristiques que la première, sauf que le hero est toucher par un
profond sentiment d’injustice sociale, injustice qu’il tente de redresser.

 C’est le héros des grands romans historiques : Quasimodo, Jean Valjean. 

Ces héros correspondent à l’idéal de la seconde vague du romantisme, celle où l’on cherchait, après avoir libéré l’art,
à libérer le peuple.

Les figures de styles

Les figures de styles sont une manière de s’exprimer. Une figure modifie le langage ordinaire pour le rendre plus expressif.
Il existe des figures d’analogie, d’animation, de substitution, de pensée, d’opposition, de construction, de sonorités,
d’insistance et d’atténuation.

Questionnements

                                                    Hernani(acte1, scène4)

1- QUE se passe-t-il dans l'acte 1, scène4 dans l'œuvre d'Hernani?
Le monologue prendra la place d'hernani. Il essaie d'imaginer en quelques sortes ce que Hernani a dans le cœur et comment
il montrera son mécontentement envers Don Carlos.

2- quels sont les différents champs lèxicos evoqués dans l'œuvre d'Hernani?
A)chasse, traque. Et alors?: Hernani a le sentiment de mettre fin au jour du roi Don Carlos, car c'est son rival et aussi
une opportunité pour Hernani de faire payer au roi tout le mal qui leur a fait.
B)individu collectif. Et alors: ces individus collectifs se désignent par les grands de Castille qui font parti du palais royal.
Hernani essaie de les définir comme des gens sans intérêt qui ne pensent qu'au matériel. Tel un argument facultatif pour lui
de regagner sa confiance.
C)nuit et jour. Et alors?: Hernani fait comprendre au roi, sa futur reconversion. Il pense aussi que la défaite du roi est
déjà écrite. Il le voit tomber dans la honte et le regret, si jamais Hernani gagne cette bataille.
D) vocabulaire tragique. Et alors?: les propos d'Hernani envers le roi sont très agressifs. Il pensent vraiment que le roi
doit payer ces erreurs par la mort. Le roi risque de s'affaiblir et de tomber dans les bras de son ennemi juré. Hernani attend
ce moment.

                                             acte 3, scène 4

1- comment Hernani se presente-t-il et quelle image a-t-il de lui même?
Il se définit comme un assassin, paradoxal, il se voit pas comme un humain, voir contradictoire.

2-comment est exprimé le malheur d'Hernani?
Il utilise un vocabulaire funestre, voir tragique.

3-A quoi se compare-t-il?
Il se compare à un malade,âme de malheur, fatalité, manifestation d'une folie qui dépasse, être un nouveau, l'incarnation de
la fatalité.

4-quelle est la tonalité ou le registre dominant du texte?
La tonalité utilisée dans le texte est du genre lyrics c'est à dire sentiment personnel exacerbé.

En quoi le monologue montre t'il la confusion d'Hernani?

Quels sont les champs lexicos repérés dans le texte?
A)paysage. Et alors?: la perte des hommes, c'est la montagne et le ciel bleu, représentant une sorte d'espoir.
B)sentiment. Et alors?: amour pour Donia sol, pitié pour lui et jalousie. Il est en total confusion, il l'aime mais veut
qu'elle s'en aille.
C)Individu, le collectif. Et alors?: quand il parle de lui en indéfini, il n'est plus personne, il est donc entrain de perdre
son identité, il est le fruit de la fatalité. Il est donc seul en opposition contre le monde. Ici il se présente comme un hero
souffrant.

Mettez ces titres suivants en ordre?
Une conscience tragique
le lyrisme de l'âme et du cœur
mouvement chaotic
qui en premier, en deuxième ou en troisième?
1-mouvement chaotic.
2- le lyrisme de l'âme et du cœur.
3-une conscience tragique.

Qu'en est t-il des sous-titres?
I-mouvement chaotic
1- conduite particulière.
2- absence de logique.
3- mouvement convulsif.

II-le lyrisme de l'âme et du cœur
1-L' expression d'une subjectivité
2-Sentiment exacerbé
3- Des ordres paradoxaux

III-une conscience tragique
1-l'image de la destinée
2-l'expression du malheur et de la malédiction
3- une conscience aveugle

Glossaire

A)

                  alexandrin: L'alexandrin est un vers composé, formé de deux hémistiche de dix syllabes chacun.
                  aliénante: L'aliénation est la dépossession de l'individu et sa perte de maîtrise de ses forces 

propres au profit de puissances supérieures, que celles-ci s'exercent à un niveau individuel (aliénation mentale) ou social
(aliénation sociale et économique).

                  acte: Un acte est la manifestation concrète des pouvoirs d'action d'une personne, ce que fait une 

personne.

                  antithèse: L'entithèse est une figure de style qui consiste en un rapprochement, à l'intérieur 

d'une structure syntaxique binaire et équilibrée, de deux termes de même nature qui s'opposent sémantiquement.

                  abjurer: L'abjuration est la répudiation solennelle, l'abandon ou la renonciation par ou sur serment , 

souvent le renoncement à la citoyenneté ou tout autre droit ou privilège.

                  archétype: Un archétype est au sens étymologique un modèle général.

B)

                  ballade: La ballade est une forme fixe du lyrisme courtois de la fin du Moyen Âge ; le terme a connu 

un renouveau au XI Xe? siècle, notamment grâce au mouvement du romantisme.

C)

                  caricature: Une caricature est un genre littéraire de dessin humoristique qui charge certains 

traits de caractère souvent drôles, ridicules ou déplaisants dans la représentation d’un sujet.

                  comique: Le comique est l'ensemble des traits humoristiques relevant de la comédie. Comique 

est souvent employé en synonyme de comédie. Comique sert d'adjectif à la comédie.

                  comparaison: La comparaison est une figure de style consistant en une mise en relation - à l'aide 

d'un mot de comparaison appelé le comparatif - de deux réalités appartenant à deux champs sémantiques différents

                  courant de la littérature ou mouvement littéraire: Le courant de la littérature désigne un 

ensemble d'auteurs et d'œuvres de littérature ayant des traits communs affichés.

                  contradictoire: Le principe du contradictoire est un principe de droit existant dans toute procédure, 

qu'elle soit civile, administrative, pénale ou disciplinaire, et qui signifie que chacune des parties a été mise en
mesure de discuter l'énoncé des faits et les moyens juridiques que ses adversaires lui ont opposés.

                  champs lexical: Le champs lexical sert à désigner un ensemble théorique de noms, de substantifs, 

d'adjectifs et de verbes appartenant à une même catégorie syntaxique et liés par leur domaine de sens.

                  caduc: Se dit des feuilles qui tombent chaque année. Vieux, dépassé. Tombé en désuétude.
                  chiasme: Un chiasme est une figure de construction qui consiste à disposer les termes de manière 

croisée suivant la structure AB / BA.

                  courtisant: Personne qui est attachée à la cour, au service d'un roi ou d'un prince.

D)

                  dramaturge: Un dramaturge est un auteur de pièces de théâtre, la dramaturgie étant l'étude ou l'art 

de la composition théâtrale.

                  dynamisme: Système qui suppose que la matière est animée de force immanente.
                  didascalie: Une didascalie est une indication scénique (souvent mise en italiques) qui est donnée 

par l'auteur, et qui peut concerner les entrées ou sorties des personnages, le ton d'une réplique, les gestes à accomplir,
les mimiques etc. La liste des personnages au débuts de la pièce, les indications d'actes et de scènes, le nom des personnages
devant chaque réplique, font également partie des didascalies.

                  distanciation: La distanciation est un principe théâtral lié au départ à la dramaturgie.
                  drame romantique: Le drame romantique est une des manifestations du romantisme, mouvement littéraire, 

pictural et musical de la première moitié du XI Xe? siècle.

                  détracteur: Personne qui cherche à rabaisser le mérite d'autrui, la valeur d'une chose.
                  dénouement: Le dénouement est la scène finale d'une pièce de théâtre où il y a la solution du problème. 

C'est aussi la dernière partie de l’action racontée ou représentée dans une œuvre littéraire, épopée, pièce de théâtre ou
roman, le moment où toutes les problématiques qui se sont créées tout au long de la pièce se « dénouent » et que les problèmes
trouvent leurs solutions

                  dialogue: Le dialogue est une communication entre deux ou plusieurs personnes ou groupes de personnes 

visant à produire un accord. Il doit y avoir au minimum un émetteur et un récepteur.

                  double énonciation: La double énonciation correspond à une énonciation s'adressant à deux 

destinataires distincts. De manière générale, le théâtre est une double énonciation en ce sens qu'un personnage, sur scène,
lorsqu'il s'adresse à un autre personnage, s'adresse également aux spectateurs.

                  désoeuvré: Qui ne fait rien, qui ne sait pas s'occuper.
                  désuétude: La désuétude exprime le fait de ne plus être utilisé, de ne plus être employé, de ne plus être 

en phase avec la société contemporaine.

E)

                  exacerbé: Exacerber est le fait de rendre un mal, une souffrance de plus en plus aiguë.
                  élément rhétorique: La scène d'exposition d'un spectacle est en général la première scène (contre exemple : 

Caligula, Camus ; Acte 1, scène 2). Cependant, elle s'étale souvent sur plusieurs scènes (ex. dans L'Avare ou dans Dom Juan de
Molière, la scène d'exposition est située dans les deux premières scènes de l'acte 1).

                  éponyme: Est éponyme un personnage dont le nom sert de titre à l’œuvre dont il est le héros.
                  excipit: L'excipit est un terme employé en analyse littéraire qui désigne les dernières lignes d'une œuvre.
                  Enjambement: l'enjambement est un procédé métrique fondé sur l'inadéquation entre la syntaxe et le mètre 

d'un vers : un groupe syntaxique déborde d'une unité métrique sur l'autre.

                  ère baroque: Elle touche tous les domaines artistiques, sculpture, peinture, littérature, architecture 

et musique et se caractérise par l’exagération du mouvement, la surcharge décorative, les effets dramatiques, la tension,
l’exubérance et la grandeur parfois pompeuse.

F)

                  figure se style: Une figure de style est un procédé d’expression qui s’écarte de l’usage 

ordinaire de la langue et donne une expressivité particulière au propos.

                  fatalité: La fatalité c'est ce que l'homme ne peut pas éviter. (ex: la mort)
                  funeste: Quelque chose de funeste est quelque chose qui porte malheur, qui est nuisible, affligeant.

G)

                  genre: Le mot genre permet de définir l'appartenance à un style ou a un mouvement : c'est par 

exemple le cas pour : genre théâtral, genre musical, genre cinématographique, genre littéraire.

                  gradation: La gradation  est une figure de style consistant en une succession d'expressions 

énumérées allant par progression croissante ou décroissante en termes d'intensité. Elle crée un rythme dans la phrase et
persuade par la beauté de la musique des mots.

H)

                  hémistiche: Un hémistiche est proprement la moitié d'un vers de plus de huit syllabes. On parle 

alors du premier hémistiche et du deuxième hémistiche d'un vers.

                  haïku:  est une forme poétique très codifiée d'origine japonaise, à forte composante symbolique, 

et dont la paternité, dans son esprit actuel, est attribuée au poète Bashō Matsuo. Le haïku est exprimé en mores.

I)

                  imbroglios: Un imbroglios est un embrouillement, une confusion.
                  incipit: L'incipit informe sur les lieux, les personnages et les temporalité du récit. 
                  indication scénique: Une indication scénique est par exemple une didascalie : elle sert à renseigner 

le lecteur sur les gestes, le ton de la voix des personnages, etc...

                  identification: L'identification désigne le fait de se reconnaître dans une caractéristique, ou une 

personne extérieure à soi.

                  incarnation: Une incarnation est une matérialisation, une personnification d'une abstraction. 

J)

K)

L)

                  liberté: La liberté est la faculté d'agir selon sa volonté en fonction des moyens dont on 

dispose sans être entravé par le pouvoir d'autrui. Elle peut être négative ou positive.

                  lyrisme: La poésie lyrique est souvent définie comme le genre littéraire qui accueille l' expression 

personnelle des sentiments du poète.

M)

                  métaphore: la métaphore est une figure de style qui consiste à désigner un objet ou une idée par 

un mot qui convient pour un autre objet ou une autre idée liés aux précédents par une analogie. La métaphore fusionne donc
en un seul les deux termes de la comparaison.

                  monologue: Un monologue désigne une conversation d'une personne tient avec elle-même.
                  marginalité: La marginalité d'un héro peut être sociale, intellectuelle... 
                  métonymie: La métonymie est une figure de style appartenant à la classe des tropes qui consiste 

à remplacer, dans le cours d’une phrase, un substantif par un autre, ou par un élément substantivé, qui entretient avec
lui un rapport de contiguïté et peut être considéré comme équivalent sur l'axe paradigmatique du discours.

                  métrique: La métrique est l'ensemble des régularités formelles et systématiques qui caractérisent 

la poésie littéraire (publiée notamment) versifiée. Autrement dit, tout ce qui fait qu'un vers est vers (et non prose) pourra
être qualifié de métrique.

                  mouvement romantique: Le Romantisme est un mouvement littéraire qui prône de laisser largement place 

à l'expression des sentiments et des sensations en abolissant les règles strictes de la littérature classique. Il propose
de jouer sur les contrastes, sur l'opposition du beau et du laid, du sublime et du grotesque. Il préconise la liberté et le
naturel en art. Le Romantisme s'exerce dans les romans, la poésie, ainsi que le théâtre. A sa tête, il y a Victor Hugo, puis
viennent Théophile Gautier, Gérard de Nerval, Alexandre Dumas, Alfred de Vigny, Alphonse de Lamartine et Jacques Michelet.

                  mythe: Un mythe est un récit qui se veut explicatif et fondateur d'une pratique sociale. Il est porté 

à l'origine par une tradition orale, qui propose une explication pour certains aspects fondamentaux du monde et de la société.

N)

O)

                  oeuvre littéraire: L'oeuvre littéraire est un produit du travail sur la forme. Le langage y est non 

seulement un moyen pour communiquer, comme dans le cas des textes fonctionnels, mais une fin. La formedevient sens au même
titre que le fond.


D'autres actions ou possibilités :

Imprimer la page - Créer le fichier PDF - Consulter les statistiques - Dernières modifications du site
Consulter la page - Editer cette page - Parcourir l'historique - Joindre un fichier - Se connecter/Déconnecter -


Stéphane FONTAINE - -